X

X


136 morts enregistrés en moins de 3 mois à Port-au-Prince, Guy Delva appelle la PNH à redoubler d’efforts

136 morts enregistrés en moins de 3 mois à Port-au-Prince, Guy Delva appelle la PNH à redoubler d’efforts

Au total, 136 morts sont enregistrés dans la zone metropolitaine de Port-au-Prince pour la periode allant du mois d’avril à la mi-juin. La majorité de ces cas provient de la 3ème circonscription de Port-au-Prince.

Une situation qui interpelle la commission Episcopale Justice et Paix qui a appelé les autorités de l’Etat à mettre tout en branle afin de rétablir la paix dans la Capitale.

Pour pallier à cette situation, le ministre de la Culture et de la Communication invite les responsables de la PNH à redoubeler d’efforts.

L’affrontement des gangs armés depuis environ 5 mois à l’entrée Sud de la capitale est la cause de nombreux morts et blessés.

Des actes de banditisme dont les responsables de la PNH et du gouvernement omettent d’en parler.

La directrice exécutive de la Commission Episcopale Justice et Paix qui perpétue la tradition de révéler les morts violents enregistrés dans le pays a informé, lors d’une entrevue accordée à la rédaction de Haïti 24, que 136 morts par balles ont été enregistrés sur 174 morts violents dans la zone metropolitaine de Port-au-Prince en moins de 3 mois, soit au cours du mois d’avril pour arriver à la mi-juin.

66 d’entre eux ont eu lieu lors d’affrontements entre gangs rivaux dans la zone metropolitaine de Port-au-Prince, selon Jocelyne Colas Noël qui se dit inquiète face à cette situation.

Les responsables ne font aucun effort pour resoudre ce problème qui tend à perdurer, fustige-t-elle.

Elle invite en ce sens les autorités concernées du pays à mettre tout en branle afin de pallier cette situation.

”Nous ne pouvons pas accepter que les habitants de ces zones continuent de vivre dans la terreur”, lance madame Colas avant d’enchainer avec une question pour le moins brulante: ”Les autorités de l’Etat sont- elles passives face à la recrudescence de l’insécurité parce que n’étant pas directement touchées par cette situation?

“Le gouvernement ne peut continuer à faire preuve de légèreté dans ce dossier”, persiste la directrice de la CE-JILAP.

Pour une énième fois, le ministre de la culture et de la communication a informé que le Conseil Supérieur de la Police National se réunit régulièrement pour définir une stratégie afin de rétablir la paix au niveau de la troisième circonscription de Port-au-Prince.

Les responsables de la PNH, conformément à leur mission, doivent redoubler d’efforts afin de pacifier les quartiers réputés chauds du pays, nuance le titulaire du MCC.

Toutefois, le ministre Delva a tenu à préciser que ce dossier est complexe par rapport à la position géographique de cette zone et les lieux stratégiques de positionnement des bandits.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

Cancel reply

1 Comment

  • Michaele marie therese Berrouet
    4 juillet 2018, 09:02

    Tolerance puisque de puissants chefs de gangs arretes ont ete liberes

    REPLY