« 217 ans après la bataille de Vertières nous vivons dans la haine, la division, l’injustice sociale et l’insécurité », déplore Jovenel Moïse

« 217 ans après la bataille de Vertières nous vivons dans la haine, la division, l’injustice sociale et l’insécurité », déplore Jovenel Moïse

Le président de la République, Jovenel Moïse, a commémoré le 217ème anniversaire de la bataille de Vertières. Accompagné de la première dame Martine Moïse, le chef de l’État a procédé au dépôt d’une gerbe de fleurs à l’hotel de la patrie au Champs-de-Mars. Il a assisté par la suite à un défilé militaire avant de se rendre au palais national pour s’adresser à la nation.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Contraint de se retrancher, une nouvelle fois ce 18 novembre 2020, dans le périmètre sécurisé du Palais national, Jovenel Moïse croit que la bataille qui a mené Haïti à l’indépendance n’aura plus de sens si nous continuons de vivre dans la haine, la division, la misère, l’injustice sociale, l’insécurité. C’est ce qui met le pays sur la route de la misère et du sous- développement, regrette le premier citoyen de la nation.

Jovenel Moïse fait remarquer que cette bataille n’a pas été menée pour que la population vive 217 ans après sans électricité, dans l’analphabétisme. Elle n’a pas été menée pour qu’un groupe d’oligarques détienne le monopole au détriment du peuple, a déclaré Jovenel Moïse qui plaide en faveur d’un partage équitable des richesses du pays.

Pour Jovenel Moïse, c’est une bataille qui a été plutôt menée afin que la population ait accès aux soins de santé, à l’éducation, à la liberté et pour connaître la modernisation. Le chef de l’État, qui a évoqué un plan de sauvetage et de redressement économique, annonce que le projet d’électrification 24/24 sera concrétisé avant la fin de son quinquennat.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *