28% de la population haïtienne défèquent à même le sol

28% de la population haïtienne défèquent à même le sol

Le numéro un de la Direction Nationale de l’eau potable et de l’Assainissement, lors de la 42ème conférence des lundis de la presse, a présenté la situation globale de cette institution dans le pays.

Il en a profité pour dresser une liste de ses perspectives.

28% de la population haïtienne font « caca » à même le sol, souligne le directeur général de la DINEPA rappelant ainsi la nécessité de construire des toilettes dans les habitats.

Dans la perspective de pallier cette situation, monsieur Édouard promet de doter chaque département d’au moins d’un camion de vidanges.

Cette histoire fait penser au propos d’un ministre dominicain qui a déclaré en février dernier, lors de la visite d’une délégation de parlementaires haïtiens en République Dominicaine, que 95% des habitants de Port-au-Prince boivent de l’eau de puits mélangée au déchet.

Sur 3 millions d’habitants de Port-au-Prince, seulement 5% des familles ont des tuyaux chez eux et le reste (les 95%) utilisent de l’eau de puits, dont le liquide est mélangé avec des eaux usées des latrines, a-t-il soutenu.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Il a également indiqué qu’Haïti va souffrir d’ici 10 à 15 ans d’une sécheresse et d’un manque d’eau.

Notons que le titulaire de la DINEPA promet notamment de construire environ 66 blocs sanitaires dans tout le pays.

Le directeur général de la DINEPA a également souligné la difficile accès de la population rurale à l’eau potable.  »Certains habitants sont obligés de marcher environ une heure pour trouver un point d’eau », se désole-t-il.

Guito Édouard exhorte, en ce sens, l’Administration Moïse/ Lafontant à investir davantage dans ce secteur soulignant au passage que dans le récent budget rectificatif, le montant alloué à la DINEPA est passé de 64 millions de gourdes à plus de 100 millions.

Cette institution dépend de 90% de la coopération internationale selon son directeur.

64% de la population haïtienne ont accès à l’eau potable. Dans le but d’augmenter ce chiffre, tenant compte du tarissement de certaines sources lié au phenomène dechangement climatique, le numéro 1 de la DINEPA exhorte le chef du gouvernement à exploiter les eaux de surface.

Dans la même veine, monsieur Édouard a annoncé que des travaux sont en cours au niveau de la source d’eau de Mariani qui déssert la région métropolitaine de Port-au-prince afin d’augmenter sa capacité de production.

 »Cette coulée d’eau va passer de 8 mille mètres cube à 24 mille », se réjouit-il.

Un projet qui a été financé par la Banque Interamécaine de Développement à hauteur de 65 millions de dollars.

Cependant, le responsable de la DINEPA reconnait que beaucoup restent à faire et plaide pour la multiplication du système d’alimentation en eau potable.

En ce sens, Guito Édouard a révélé le projet visant à construire une usine de fabrication des tuyaux en polyéthylène dans la commune de CARACOL. Daprès lui ,ce projet permettra à Haïti d’économiser 1/3 des argents dépensés sur chaque barre de tuyau en PVC.

Les fonds restants iront à d’autres services jugés utiles par les responsables de cette institution, conclut-il.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *