X

X


64 individus arrêtés pour actes de pillages et de violences, selon Clamé Ocnam Dameus

64 individus arrêtés pour actes de pillages et de violences, selon Clamé Ocnam Dameus

Le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Clamé Ocnam Dameus a informé, ce mercredi, que la police nationale d'Haïti a procédé à l'arrestation de 64 personnes accusées d'avoir pillé, incendié certaines entreprises privées et détruit des biens d'autrui après l'annonce de l'augmentationdu prix des produits pétroliers sur le marché, le week-end écoulé.

Le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince a condamné le comportement de certains invidus qui ont transformé des manifestations en des actes de pillages et destruction de biens d’autrui. La parquetier juge anormale que des individus utilisent la violence pour faire passer leurs revendications.

Parmi ces 64 individus, 4 ont été arrêtés en possession de produits pillés dans une maison à Pétion-ville. Cette maison a été placée sous scellée en attendant que son propriétaire prouve son innocence.

Selon les articles 64, 68 et 72 du code pénal haïtien, ces individus arrêtés avec les marchandises volées, risquent une peine d’emprisonnement de 10 à 15 ans. C’est cette peine que la justice haïtienne réserve à tous ceux qui sont accusés d’actes de pillages, d’incendies et destruction de biens d’autrui, a souligné le commissaire du gouvernement.

De plus, il annonce que l’action publique sera mise en mouvement contre ceux qui ont participé à ces actes de violences dans les différentes juridictions du pays.

Le chef du parquet de Port-au-Prince informe par ailleurs que Pierre Wesner Junior, Benoît Odrele ont été arrêtés pour association de malfaiteurs, abus de confiance et escroquerie au ministère des affaires sociales.

Ces 2 individus se sont présentés au MAST pour soutirer de l’argent au ministre Stéphanie Auguste en échange de sa convocation au Parlement.

Ces individus disent avoir été envoyés par deux députés, selon le commissaire du gouvernement qui s’est gardé de citer le nom de ces parlementaires.

Le chef du parquet de Port-au-Prince dit avoir trouvé en leur possession un chèque de 150 mille gourdes. Ces individus sont gardés à vue en attendant q’une enquête soit ouverte pour faire jaillir la lumière sur ce dossier.

Clamé Ocnam Dameus informe que la justice entend enquêter également sur ces parlementaires afin de déterminer leur implication dans ces actes d’escoquerie.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

Cancel reply

1 Comment

  • Guimy Julien
    12 juillet 2018, 07:38

    Jespere que vous allez etre s e roux avec ces t gens.

    REPLY