8 juin 2020, l’APH a demandé au Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP) de se prononcer sur la production et la vente des médicaments à base de plantes contre la Covid-19 sur le marché.

8 juin 2020, l’APH a demandé au Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP) de se prononcer sur la production et la vente des médicaments à base de plantes contre la Covid-19 sur le marché.

Se disant conscient de la situation de panique provoquée par l’arrivée de la Covid-19 dans le pays, l’APH affirme comprendre les sentiments des citoyens. Toutefois, elle met en garde contre les médicaments vendus. La raison est que les groupes formés et qui sont les producteurs de ces remèdes ne respectent pas le protocole pour enfin mettre en vente leur produit.

Dans ce communiqué qui porte la signature du président de l’association, Pierre Hugues Saint Jean, l’APH a rappelé que « tout médicament, avant d’être commercialisé et utilisé, doit faire l’objet des tests de contrôle de qualité et d’essais pour vérifier son efficacité et son innocuité », invitant les chercheurs de ce remède à ne pas agir dans la précipitation.

En outre, ayant constaté l’augmentation des cas de Covid-19 dans le pays, l’APH appelle les autorités sanitaires à renforcer les mesures de sensibilisation auprès de la protection pour éviter la propagation du virus.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *