À l’hôpital Universitaire Justinien, une femme décède en donnant naissance des triplés

À l’hôpital Universitaire Justinien, une femme décède en donnant naissance des triplés

Identifiée au nom de Elmina Liberia, cette femme de 32 ans a donné naissance à des triplés au cours de la journée du mardi 6 octobre 2020. Malheureusement pour la mère, des complications sont survenues lors de son accouchement à l’hôpital Universitaire Justinien. Ce qui lui a coûté la vie.

Par ailleurs, selon les informations révélées, les médecins ont pu sauver la vie des trois bébés (2 filles et un garçon). Les trois enfants se retrouvent orphelins de mère et la famille de la défunte dit ignorer l’identité du père qui ne s’est toujours pas présenté à l’hôpital.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Fedeline Liberus, la soeur de Elmina Liberus, a expliqué la situation précaire de la famille de sa sœur composée de deux autres enfants sans père. Au total, cinq enfants se retrouvent orphelins de mère avec l’identité des pères inconnus de la famille.

Laïka Mezil

3 comments

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

3 Comments

  • Marie Belinda Jeudy Jean Pierre
    7 octobre 2020, 17:13

    J’aurais bien aime avoir le garçon

    REPLY
  • Antoine Langomier
    8 octobre 2020, 23:29

    Dans le cadre d’une Nouvelle République, les patriotes (à inventer) auront du boulot pour retirer les jeunes dans l’oisiveté et de les empêcher de procréer dans ces conditions. Des pères et mères irresponsables qui ne tiennent pas compte de leur situations personnelles et du pays en général.

    Où sont les "organisations de femmes?" Paraît-il, elles ne s’occupent pas des femmes qui mettent au monde des enfants dans de très mauvaises conditions, mais plutôt de celles qui sont victimes des Gangs. Yo pa egare, le terrain des dénonciations politiques donne plus de visibilité auprès de la communauté internationale et pour des lendemains qui chantent dans l’administration publique. En guise d’exemple, on a SOFA (Marie Frantz Joachim) et Fanm Yo La (Marie Laurence Jocelyn Lassegue). La femme d’Antonal Mortimé est en train de prendre sa chance dans la CE Présidentiel (crédit à Camille Charlmers).

    La quasi-totalité des organisations socio-politiques vise des objectifs personnels et mesquins. Se sak fè peyi a TOUJOU nan KRIZ ak KAO.

    L’Observatoire des Questions Haïtiennes et Internationales

    REPLY