Accord de Marriott: le choix du juge qui devrait remplacer Jovenel Moïse est fait

Accord de Marriott: le choix du juge qui devrait remplacer Jovenel Moïse est fait

Le Comité de suivi de l’Accord de Marriott a fait le choix du juge de la Cour de cassation qui devrait éventuellement remplacer l’occupant du palais national, Jovenel Moïse.

Genard Joseph, l’un des membres du Comité de suivi de l’Accord de Marriott qui a révélé cette information au journal Le Nouvelliste s’est gardé de révéler le nom du juge qui devrait remplacer Jovenel Moïse pour des raisons sécuritaires. « Parce que nous ne pouvons pas garantir la sécurité du prochain président provisoire de la République, on se garde de rendre public son nom pour le moment », a-t- il expliqué.

« Nous avons déjà fait notre choix parmi les juges de la Cour de cassation. Mais puisque l’opposition n’est pas en mesure d’assurer la sécurité d’un président ni d’un Premier ministre dans le contexte actuel où le régime se montre de plus en plus criminel, nous sommes obligés de garder le nom du prochain président dans la confidentialité totale », a-t- il poursuivi.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Rappelons que le Comité de suivi de l’Accord de Marriott avait pour tâche de travailler sur le choix d’un juge à la Cour de cassation pour remplacer le président de la République, le choix d’un Premier ministre et la formation du gouvernement de transition, la formation de l’organe de contrôle des actions du gouvernement de transition et la préparation d’une feuille de route pour la transition. Le Comité de suivi travaille actuellement sur la conclusion de tous ses points, a rapporté Génard Joseph.

4 comments

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

4 Comments

  • Volny Augustin
    4 décembre 2019, 13:11

    Les membres de l’opposition sont fous quand même. JOMO est élus pour 5 ans. La transition ne va rien faire pour Haïti.

    Vous voulez juste le pouvoir. Allez aux élections. Espèce de merde.

    REPLY
    • Marie Solange Gene@Volny Augustin
      4 décembre 2019, 15:33

      Très bonne réponse.
      Ce sont des routeurs de merde. Ils prennent le peuple en otage. Pourquoi les journalistes quand ils parlent du président ils parlent juste de Jouvenel Moïse. Alors que pour les autres présidents ils les noment par leur nom de famille. Tout simplement parce que le président vient de la campagne.
      C’est insultant.

      REPLY
  • Erick StGerard
    4 décembre 2019, 14:05

    Haiti’s political and private business sectors have been impeding development of public infrastructures and public agencies to provide: roads and highways, public utilities such as electricity, water, and reliable communications infrastructures, hospitals in every town, high schools, college, technical vocational schools, libraries, clean market places, reliable government agencies without the service of"raketeurs" so foreign and local investors could provide employment while promoting the development of every town in the country: corruption and segregation have been the norm. It’s for Haitian enjoying being a Haitian living in Haiti, instead of migrating to another country to enjoy being a Haitian: the political, private, and religious sectors are responsible for Haiti dire economic state!

    REPLY
  • The best
    5 décembre 2019, 07:50

    Va chié les imbéciles
    Tête creuse.

    REPLY