Accusé de corruption, le président du Péru destitué par le parlement

Accusé de corruption, le président du Péru destitué par le parlement

Le parlement péruvien a voté, lundi 9 novembre, la destitution du président Martín Vizcarra, accusé de corruption

.

Alors qu’il est considéré comme l’un des tenants de la lutte contre la corruption, le chef de l’Etat péruvien, après avoir résisté à une première tentative de destitution en septembre, a pu finalement être expulsé de la présidence de son pays.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Martín Vizcarra est soupçonné d’avoir reçu des pots-de-vin, en 2014, au moment où il occupait la fonction de gouverneur. Des accusations catégoriquement rejetées par le concerné.

Très populaire dans son pays, le chef d’Etat péruvien a été déposé pour « incapacité morale », avec 105 voix pour, 19 contre et quatre abstentions (87 voix étaient nécessaires). « Aujourd’hui, je quitte le palais présidentiel », a déclaré M. Vizcorra, informant qu’il ne va entamer aucune action légale.

« Je pars avec la conscience tranquille, la tête haute et le sens du devoir accompli », a écrit Martí Vizcorra sur son compte twitter officiel.

C’est le président du parlement Manuel Merino qui remplace M. Vizcarra à la Magistrature suprême de cet Etat sud-américain.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *