X

X


Accusé de viol sur sa fille, l’employé de l’ ONA se défend

Accusé de viol sur sa fille, l’employé de l’ ONA se défend

Accusé de viol sur sa fille, Patrick Cadet a été remis en liberté moins de 4 mois après son attestation par le juge Ramoncite Alcimé. Me Mario Joseph du BAI (Bureau des Avocats Internationaux) qui représente la partie accusatrice avait, dans une récente conférence de presse, dénoncé les irrégularités entanchées dans ce processus de libération. L'accusé, par le biais d'une agence de presse en ligne, s'est défendu.

Patrick Cadet, gestionnaire et avocat, rejette d’un revers de main l’accusation faisant croire qu’il y aurait eu des rapports incestieux avec sa fille. Il se dit victime d’une machination politique conçue par ses rivaux qui ont utilisé son ex-concubine.

Selon lui, Luda Laguerre, la mère de sa fille, a agi par jalousie.

Le gestionnaire souligne qu’ il y a quelques années, son ex- concubine a été arrêtée par la police pour l’avoir agressé publiquement devant son bureau, l’accusant de n’avoir jamais voulu cohabiter avec elle parce qu’étant inférieure à son rang social.

Pourtant, Luda Laguerre affirme avoir cohabité avec son ex-concubin pendant plusieurs années et l’a mis à la porte après que sa fille lui ait avoué que son papa la viole pendant plus de huit ans.

En outre, Monsieur Cadet accuse son ex-concubine d’avoir tenté de l’empoisonner avec l’aide de sa fille et a soudoyé une servante pour témoigner à sa charge afin le faire emprisonner pour viol.

La tentative d’empoisonnement a échoué. Ce, indique-t-il, grâce à la présence de son fils cadet et la servante, de son coté, qui s’est retractée et lui a avoué le stratagème.

Notons que Maitre Mario Joseph a revélé que Patrick Cadet a repris son travail à l’ONA, institution où il travaillait avant son emprisonnement justifiant son absence par une cause de maladie.

M. Cadet qui se fait passer pour une victime estime que son ancienne maîtresse le maltraite puisqu’il a toujours pourvu à ses besoins et à ceux des deux enfants dont l’un, souligne-t-il est issu de relations extraconjugales, vu que la mère, plus âgée que lui, était à l’époque une femme mariée.

Rappelons que Luda Laguerre, la mère de la victime dit détenir un certificat médical prouvant que sa fille a été victime de viol. Elle et son avocat ont prévu de faire appel auprès des autorités judicaires pour fairs luire la lumière autour de ce dossier.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

Cancel reply