Accusée de corruption : Maguy Durcé, en colère, se défend

Accusée de corruption : Maguy Durcé, en colère, se défend

La Directrice Générale de l’Institut National de Formation Professionnelle, Maguy Durcé, a apporté démenti formel, ce vendredi 12 avril, lors d’une conférence de presse, aux informations laissant croire qu’elle a été invitée au parquet de Port-au-Prince pour répondre à des questions liées à des actes de corruptions enregistrées au sein de l’institution qu’elle dirige.

La plainte l’incriminant aurait été déposée par monsieur Jean Marie Paul Léveillé et rendue publique sur les réseaux sociaux. La Directrice Générale de l’INFP ne se contente pas de démentir. Elle dit voir en cet acte une campagne visant à déstabiliser l’institution et salir son image. Elle a dénoncé un vaste complot formaté contre l’INFP. Madame Durcé s’est inscrit en faux contre toute accusation que monsieur Jean Marie Paul Leveillé a porté contre elle.

Depuis son arrivée à la tête de l’INFP, Maguy Durcé a procédé à la nomination de plus de 500 personnes qui n’ont aucun rapport avec la formation professionnelle dont ses deux fils, cousins, neveux et belles-sœurs alors que les étudiants des différentes institutions sous la tutelle de l’INFP font face à d’énormes difficultés, avait dénoncé le président du SE-SNFP, Jean Marie Léveillé dans une note publiée en date du mardi du 8 avril 2019.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

La cheffe de l’INFP dément et apporte des précisions : « Je ne participe pas dans le processus de nomination, je ne donne pas de contrat non plus, tout se fait par l’entremise de mon ministère de tutelle celui de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle », rappelle t-elle.

Les accusations du SE-SNFP ont été rapportées par plusieurs agences de presse en ligne dont Kapzy news, Rezonòdwès et Loopnews. Maguy Durcé très remontée rejette tous ces fakes news. S’adressant à ces medias, elle leur demande d’enlever ces informations relayées sans le respect du principe de l’équilibre.

En dernier ressort, la styliste informe avoir déjà déposé une plainte contre Jean Marie Paul Leveille en date du 4 avril dernier. Elle accuse celui-ci d’avoir commis des actes de vandalisme au local de l’INFP lors d’un sit-in tout en révélant que monsieur Leveillé est un employé qui subit, actuellement, des sanctions administratives de l’INFP.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *