Affaire PetroCaribe: Jovenel Moïse veut que la Justice tranche envers et contre tous

Affaire PetroCaribe: Jovenel Moïse veut que la Justice tranche envers et contre tous

 »Je demande au Chef du Gouvernement de donner tous les accompagnements requis aux institutions concernées, notamment l’appareil judiciaire pour que lumière soit faite sur l’utilisation des fonds PetroCaribe. Personne n’échappera à la justice. C’est un devoir moral et de justice », a twéeté le président de la République.

Plus que jamais, Jovenel Moïse semble vouloir que le procès PetroCaribe se tienne. Mais, le locataire du Palais national a fait savoir sans équivoque que ce dossier ne peut être mis au service de la politique politicienne.

À l’écoute des membres de la population qui ne se laissent pas manipulés en demandant des comptes, avec neutralité, aux dirigeants, Jovenel Moïse remet l’affaire PetroCaribe entre les mains de son Premier ministre, Jean Henry Céant qui doit travailler à l’aboutissement de l’enquête en subvenant aux besoins des autorités judiciaires.

 »L’exigence citoyenne pour que lumière soit faite sur l’utilisation des fonds PetroCaribe témoignage de la vitalité de notre démocratie », a reconnu M. Moïse tout en demandant à tous les grands commis de l’État indexés ayant eu une part active dans la gestion de ces fonds de se mettre à disposition de la justice.

Par cette déclaration, le Président coupe court aux allégations mensongères laissant croire qu’il protège ses  »partisans » dans ce dossier.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Sans les citer nommément, Jovenel Moïse demande aux compagnies bénéficiaires de contrats en provenance du programme PetroCaribe de rendre des comptes également.

Une demande qui est susceptible de m’être mal à l’aise les compagnies vendeurs de blackout, notamment SOGENER.

 »Toutes les firmes qui ont encaissé l’argent du contribuable et qui n’ont pas honoré leur engagement seront poursuivies, d’où qu’elles soient, conformément à la loi. Je demande aux représentants légaux de l’État de s’en charger suivant les formes légalement requises », a déclaré le président sur son compte Twitter.

Quand on sait que des firmes qui devaient fournir de l’électricité à l’État pour plusieurs millions de dollars par an ne produisent que du blackout, il faut croire que des bénéficiaires de contrats léonins ne pourront plus dormir sur leurs deux oreilles après une telle déclaration.

Grosso modo, la sortie du locataire du Palais national, ce 18 octobre, peut être considérée comme une nouvelle mise en garde aux politiciens opportunistes qui pensent encore pouvoir se servir du dossier Petrocaribe à des fins personnelles.

PetroCaribe est une affaire de justice ! Le message de Jovenel Moïse est clair.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • Georges Mathurin
    19 octobre 2018, 09:34

    La justice est une femme aux yeux bandés !!!

    REPLY