Affaire SOGENER: Les avocats de l’Etat Haïtien dézinguent le Directeur de la DGI

Affaire SOGENER: Les avocats de l’Etat Haïtien dézinguent le Directeur de la DGI

Dans une correspondance adressée au premier ministre, Ariel Henry, les avocats constitués de l’Etat haïtien dénoncent des manœuvres de l’actuel directeur général des impôts qu’ils accusent de manigancer des actions déloyales, aux préjudices des lois et principes préétablies en faveur de la compagnie d’énergie, SOGENER.

En effet, selon les défenseurs de l’Etat haïtien, le collecteur des impôts aurait adressé, en secret, une correspondance au chef du gouvernement et au ministre des finances, pour les informer qu’il n’aurait trouvé dans les dossiers de l’État aucun contrat (sic) ou mandat qui confèrerait aux Avocats constitués de l’État haïtien, le pouvoir d’agir en justice contre la SOGENER.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Les avocats constitués de l’Etat haïtien estiment que cette correspondance participe d’une démarche déloyale en faveur de ladite compagnie.

« En effet, cette correspondance, entourée de tant de soins et d’intimité, serait conçue pour échapper à la connaissance des Avocats régulièrement constitués de l’Etat haïtien et recevoir, en toute malignité et par manœuvres frauduleuses, une onction judiciaire en faveur de la SOGENER, en violation flagrante, grave et sans cesse renouvelée des lois et des principes fondamentaux de la République », peut-on lire dans cette correspondance des avocats de l’Etat haïtien arguant que le Directeur général des impôts a menti à ses supérieurs dans le but de favoriser une issue favorable à la compagnie dans le cadre de l’affaire l’opposant à l’Etat haïtien. Voilà pourquoi ils exigent sa mis à pied.

« Monsieur le Premier Ministre, le Directeur Général actuel de la DGI, Monsieur Jean Emmanuel CASSEUS, a délibérément menti au Premier Ministre et à ses supérieurs hiérarchiques, en vue de favoriser des intérêts privés au préjudice des intérêts matériels, financiers et supérieurs de l’État. Il mérite d’être repris !! », mentionnent-ils dans leur correspondance.

Rappelons que l’Etat haïtien avait intenté une action en justice contre la compagnie SOGENER, en octobre 2019, après avoir résilié le contrat les liant, afin de récupérer des matériels achetés par l’Etat haïtien.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

2 Commentaires

  • Antoine Langomier
    28 mai 2022, 23:21

    Mwen di n sa Toutan, depi 1986 rive 2022, se yon bann Vlen yo rele moun ki nan 3 pouvwa yo, sa vle di se entere oligak y ap Toujou defann. E se pa Ayiti ki peyi oligak yo.

    Se yon ekip François Duvalier ak Leslie François Manigat ki ka libere Ayiti anba grip pa moun ki nan 3 pouvwa yo ak kontrebandye yo rele oligak yo. Se moun tankou Duvalier ak Manigat ki te ka aplike Lalwa nan tout rige’ l kont vlen yo ki nan 3 pouvwa yo ak kontrebandye yo.

    Peyi a gen pwoblem moun nan 3 pouvwa leta yo ak nan sosyete sivil la. E se pa demen li pral rezoud. Ayiti fek kare nan kriz ak kao. Daye pa gen Lafanmi kom pwemye selil. Lekol pa kanpe sou anyen. Nou fek kare pran nan lot Aristide, Preval, Lambert, Martelly, Bodeau, Delva, Desrameaux, Desras, Morin…. ak Boniface.

    Se kriz moun ki kale tout lot kriz yo. Pou m repete defen fiyel Jovenel Moise, pwenba.

    OQHI

    REPLY
  • Boss
    29 mai 2022, 09:23

    Sa fè tris e sa fè ront, malgre kote nou ye la je ti esklav saa poko ka klè toujou.
    Je salue courageusement nos chers freres Avocat de l’Etat Haitien en les rappelant que la justice elève une nation.
    Dessalines ak Toussaint te fè anpil pou nasyon saa te la, ebyen mesye pep la konte sou nou paske vagabon sal milat vòlè sa yo konnen haiti fini pou yo, se presyon yap bay e sa yo bezwen an yo pral jwenn li avan lontan.
    Yo fi n touye yon prezidan nan fonksyon epi yap pale sou moun toujou, yo pral we sak pral pase.

    REPLY