Attaque contre le Parlement : le Parquet cherche la vérité

Attaque contre le Parlement : le Parquet cherche la vérité

Le commissaire du Gouvernement de Port-au-Prince, Clamé Ocnam Daméus, dans une lettre adressée au secrétaire général de la chambre des députés, Guy Gérard Georges, lui demande de mettre à la disposition de la justice pénale via la Direction Centrale de la Police Judiciare, les agents préposés à la sécurité intérieure du Parlement haïtien dans la nuit du dimanche 18 août au lundi 19 août.

Cette démarche, lit-on, s’inscrit dans le cadre d’une enquête judiciaire ouverte suite aux incidents survenus au Parlement en cette période.

Plus loin, le chef du Parquet demande à monsieur Georges de lui transmettre, dans un délai ne dépassant 24 heures, tout support vidéographique d’enregistrement de présence ou tout évènement généralement lié aux dispositifs de surveillance placés au sein de l’espace de la chambre des députés.

Des enregistrements qui doivent prendre en compte l’intervalle au cours duquel se sont produits les faits relatifs aux incidents qui jusqu’ici laissent planer des doutes.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Les avis divergent autour de ce dossier, des parlementaires parlent d’une mise en scène d’autres font croire que le Parlement haïtien a été attaqué.

Entre vraissemblance, mensonges et vérité, la justice aura à dire son mot.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *