X

X


Au Sénat, les opposants sont en état de faiblesse absolue !

Au Sénat, les opposants sont en état de faiblesse absolue !

Les cinq mains levées qui ont dit ‘’NON’’ à la déclaration de politique générale de Jean Henry Céant sont celles des sénateurs Nennel Cassy, Antonio Chéramy, Ricard Pierre, Evalière Beauplan et Patrice Dumont. Que les quatre élus issus de la mouvance Lavalas, à l’exception de l’ex-chroniqueur sportif, n’aient pas accordé de vote favorable au document stratégique du PM Céant, cela est loin d’être une surprise.

Au Sénat de la République, les éternels opposants s’opposent à tout comme si l’Opposition était pour eux un métier.

Ce qui devrait faire sous coup férir l’unanimité est toujours sujet à controverse avec ces sénateurs faiseurs de crises.

Au budget national, instrument politique du gouvernement pour la réalisation des promesses du chef de l’État, ils s’opposent.

À la formation du Conseil électoral permanent (CEP), institution prévue par la Constitution, ils s’opposent.

Aujourd’hui, alors que le pays attend l’arrivée d’un gouvernement légitime pouvant engager l’État et répondre aux grands défis sociétaux, les farouches opposants affichent leur désaccord à l’énoncé de politique générale du Premier ministre.

Que veulent-ils vraiment ? Qu’est-ce qui les motive ?

De même qu’ils ont fait pour le dossier PetroCaribe, les élus lavalasiens, durant toute la séance, ont sorti toute sorte d’arguties, de fausses accusations, pour tenter de discréditer le notaire de Bourdon qui, se remémore-t-on, était auparavant dans leur camp.

Ce qui constitue, à l’évidence, une opposition au choix de haute dimension du Président de la République, Jovenel Moïse. Choix que plus d’un estiment contre-nature.

Heureusement, le Pouvoir en place avait une majorité éclairée sur laquelle il pouvait compter. C’est au total vingt-et-un (21) sur les vingt-neuf (29) sénateurs dont dispose la Chambre haute qui ont accordé leur bénédiction à Jean Henry Céant.

S’il n’y avait que Nennel Cassy, Antonio Chéramy, Ricard Pierre, Evalière Beauplan au Sénat de la République, le peuple haïtien n’aurait pas commencé à voir le bout du tunnel.

Heureusement que l’Opposition sénatoriale n’a ni la voix au chapitre ni le poids nécessaire pour se poser en élément de blocage au progrès.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

Cancel reply