Aucune charge retenue contre les américains transférés aux États-Unis

Aucune charge retenue contre les américains transférés aux États-Unis

Les cinq Américains lourdement armés arrêtés en Haïti plus tôt cette semaine sont de retour chez eux et ne feront pas l’objet d’accusations criminelles aux États-Unis. Une décision déjà choquante pour certains dirigeants haïtiens.

Des sources fédérales ont déclaré au Miami Herald que les deux hommes ne seront pas inculpés au pénal, mais qu’ils sont débriefés. Ils ont dit aux autorités américaines qu’ils se trouvaient sur l’île pour assurer la sécurité privée d’un «homme d’affaires» travaillant pour le compte du gouvernement haïtien.

Les cinq citoyens américains, qui sont revenus mercredi soir par un vol commercial à destination de Miami et que les forces de l’ordre américaines ont rencontré, ne se sont jamais présentés devant la cour fédérale de Miami.

Le bureau du procureur américain a transmis des appels au département d’État, qui a seulement déclaré: «Le retour des personnes aux États-Unis a été coordonné avec les autorités haïtiennes».

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Les promesses faites par le gouvernement américain pour obtenir la libération des hommes restent obscures.

Selon une lettre obtenue par le Miami Herald, le ministre haïtien de la Justice, Jean Roody Aly, a écrit au Bureau central de la police judiciaire d’Haïti, affirmant qu’il avait autorisé le transfert des cinq Américains et des deux résidents permanents américains aux États-Unis.

«Je tiens à vous informer que j’ai autorisé une procédure de transfert de citoyens américains et de résidents permanents des États-Unis aux États-Unis d’Amérique, soit un total de sept personnes pour répondre aux accusations de transport d’armes illégales depuis les États-Unis par l’intermédiaire du gouvernement haïtien», lit-on dans la lettre.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *