Aux Gonaïves, des hommes armés sèment la terreur, un adolescent tué

Aux Gonaïves, des hommes armés sèment la terreur, un adolescent tué

Des hommes armés du quartier de Raboto, membres de l’opposition, ont créé un vent de panique au centre-ville des Gonaives. Des commerçants, des riverains ont couru dans tous les sens dans la Cité de l’Indepédance pour échapper aux tirs.

Ce vent de panique est créé lorsque des hommes armés du quartier de Raboto ont gagné les rues, ce vendredi, pour exiger la démission du président Jovenel Moïse ont été empêchés de traverser le quartier Dekawo. Des tirs nourris ont été entendus à ce moment-là.

Les civils armés de Raboto ont riposté en faisant des coups de feu. Ils ont jeté des débris et lancé des bouteilles sur plusieurs bâtiments publics. Un adolescent âgé entre 15 et 17 ans a été tué d’une balle dans la tête, confirme le journaliste Frantz Renel Lebrun.

Par ailleurs, des unités spécialisées ont renforcé le commissariat des Gonaïves contre toute « attaque armée ». Depuis plusieurs jours des civils armés de fusils de guerre gagnent les rues pour contraindre le président de la République à démissionner de son poste.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *