X

X


Bilan des manifestations du jeudi 7 février 2019

Bilan des manifestations du jeudi 7 février 2019

Suivez L’Analyste Show sur Facebook en cliquant sur le lien suivant :  fb://page/321079811850779   Le 7 février 2019 représente le 33e anniversaire de la renonciation du peuple haïtien à la dictature des DUVALIERS et 28 ans de rétablissement de l’ordre constitutionnel, avec la prestation de serment de Jean Bertrand Aristide le 7 février 1991.   En

Suivez L’Analyste Show sur Facebook en cliquant sur le lien suivant :  fb://page/321079811850779

 

Le 7 février 2019 représente le 33e anniversaire de la renonciation du peuple haïtien à la dictature des DUVALIERS et 28 ans de rétablissement de l’ordre constitutionnel, avec la prestation de serment de Jean Bertrand Aristide le 7 février 1991.

 

En guise de commémoration, des milliers de personnes ont été dans les rues ce Jeudi 07 février 2019 pour exiger le départ du Président de la République Jovenel Moïse.

 

Dès les premières heures de la journée, plusieurs artères de la région métropolitaine ont été barricadées et peu d’activités ont été observées à Port-au-Prince, au Cap-Haïtien, Cayes, Saint-Marc, Jérémie, Jacmel, Miragoane, Mirebalais, Gonaïves.

 

Principales revendications des manifestants :

Les manifestants, membres de l’opposition et Petro challengers, dénoncent la cherté de la vie, la corruption, le non-respect des promesses du président Moïse, la dépréciation de la gourde face au dollar. Ils réclament également la tenue d’un procès sur la dilapidation présumée des fonds PetroCaribe.

 

À Delmas, sur toute l’autoroute les manifestants ont érigé des barricades et des pneus enflammés. Quant au Carrefour de l’Aéroport où s’est réuni le noyau de la foule, a régné une vive tension et les manifestants vociféraient des propos hostiles à l’encontre de Jovenel Moïse et du Gouvernement.

 

À Pétion-ville, des rafales se sont fait entendre de temps en temps, pourtant cela n’a pas ralenti la fureur des manifestants qui ont lancé des pierres sur tout ce qu’ils ont trouvé sur leur passage. Deux pompes à ont failli être incendiées.

 

Dans la commune de Mirebalais, on a compté un mort. Une infirmière du nom de Darline Lubin a été percutée par un camion suite à une confusion semée par l’usage de gaz lacrymogène par la police. Le chauffeur a eu le temps de s’échapper pendant que la victime gisait sur le sol en plusieurs morceaux.

 

Dans un bilan partiel du Porte-parole de la Police Nationale d’Haïti (PNH) Garry Desrosiers, les forces de l’ordres ont procédé à l’arrestation de 13 personnes, une voiture de la PNH endommagée et 2 autres voitures incendiées. Il a également précisé que 14 policiers avaient été blessés, principalement par des jets de pierres.

 

Au niveau de la deuxième ville du pays, un mort et au moins cinq blessés ont été enregistrés. Aux Gonaïves, un étudiant a été blessé par balle. Il a reçu un projectile à la jambe, tiré par des forces de l’ordre.

 

 

Stevens Grégor Gabriel

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *