X

X


Brutalité policières à Lilavois après l’assassinat d’un agent de la Boid…

Brutalité policières à Lilavois après l’assassinat d’un agent de la Boid…

Ce jeudi 12 octobre 2017, de violentes scènes ont été perpétrées à Lilavois, avec des violentes exactions diverses telles que, l’arrestation d’un nombre indéterminé de jeunes, des dizaines d’autres bastonnés, plusieurs maisons incendiées.

Voici le bilan de l’intervention des agents de la Brigade d’opération et d’intervention départementale (Boid).

Face aux exactions non justifiées des agents cagoulés de la BOID, plusieurs victimes en état de choque réclament justice.

Après quelques témoignages recueillis, cette opération musclée aurait été effectuée suite à l’assassinat d’un de leur collègue après avoir effectuer une transaction dans une banque.

Une fois avoir interdit toute circulation aux environs de Lilavois 10 les agents de la Boid ont fait le déploiement de leurs armes lourdes.

Pendant que certains, obligés de se mettre à plat ventre à même le sol par peur d’être abattus, d’autres ont été forcés de rester confiner chez eux. Pour les plus récalcitrants étaient réservé la bastonnade et l’arrestation.

Au son des tirs d’armes à feu, et de certaines victimes qui criaient à l’aide, quelques habitants de la zone, paralysés par ces scènes de violences extrême, s’urinaient dessus.

A Lilavois 11, les agents ont fait irruption dans un garage, après avoir fortement brutalisé les mécaniciens, ils ont cassé les pare-brises de véhicules en réparation.

La violence de ces brutalités, et l’émotion qu’elles ont engendré étaient si forte, qu’on se serait cru dans une zone de conflit de guerre civil, rapporte un des habitants de la zone.

Le cauchemar terminé, c’est dans la matinée que ce vendredi 13 octobre 2017, que le président du conseil municipal Rony Colin accompagné du juge de paix de la municipalité de Croix-des-Bouquets, s’est rendu sur place afin de dresser un constat des maisons sinistrées et de verbaliser les témoignages de victimes qui ont qualifié d’acte criminel cette opération.

Après cet après midi de grande brutalité, la route principale de Lilavois a été vite désertée par ses habitants, malgré cela la tension et la panique restent palpables dans la zone.

Le conseil municipal de Croix-des-Bouquets promet aux victimes un accompagnement dans toutes leurs démarches, administratives,  judiciaires et autres.

Cependant, cette opération non isolée de la Boid, fait surgir des interrogations concernant leur mode opératoire.

Après ce jeudi ensanglanté de violence, le calme semble être revenu à Lilavois. Les écoliers ont repris le chemin de l’école. Les activités commerciales et les

transports publics ont repris leurs fonctionnements.
Malheureusement, certaines victimes signalent la perte de documents et matériels divers dans l’incendie délibéré de leurs maisons par les agents de la Boid.
Certains habitants ont également signalé être sans nouvelles, depuis leurs arrestations de leurs proches emmenés par les agents de la Boid…

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

Cancel reply