Canada: un texte pour renforcer le contrôle des armes déjà décrié

Canada: un texte pour renforcer le contrôle des armes déjà décrié

Annoncé en grande pompe, début juin 2022, après les tueries de Uvalde et Buffalo aux États-Unis, le Premier ministre Justin Trudeau a présenté son projet de loi C-21. Le texte est censé empêcher quiconque au Canada d’acheter, de vendre, de transférer ou d’importer des armes de poing. Pas encore adopté, de nombreuses voix estiment qu’il vise à côté.

Après des années de demandes, le gouvernement canadien s’attaque à l’usage des armes à feu. Une réponse à l’augmentation des fusillades dans des villes comme Toronto et Montréal, mais aussi à la hausse des homicides contre les femmes. Le projet de loi C21, actuellement étudié par les parlementaires, prévoit notamment l’interdiction de vente de pistolets dès l’année prochaine. Le texte durcit aussi les peines pour les criminels qui font de la contrebande d’armes, qui pourraient écoper jusqu’à 14 ans de prison. Le gouvernement veut également resserrer sa surveillance aux frontières avec les États-Unis car 80% des armes illégales proviennent de chez le voisin américain. Mais de nombreux criminologues se montrent sceptiques face à ces mesures qui pourraient ne pas être adoptées avant la rentrée. C’est un dossier de Pascale Guéricolas.

 
Haïti : terreur à l’est de Port-au-Prince
Nouvelle situation de terreur et de tension à l’est de la capitale provoquée par les gangs. Lundi 20 juin 2022, les bandits armés ont mis le feu à une camionnette, non loin de l’Académie de police, sur la route de frères, alors qu’une autre a été incendiée, près de Pernier 28. La nuit précédente, des tirs d’armes lourdes ont été entendus à Tabarre, l’une des municipalités au nord-est de Port-au-Prince, Torcel et Pernier. En conséquence, les activités étaient paralysées hier (20 juin 2022) dans ces zones. Plusieurs milliers de familles ont été contraintes de rester chez elles, en évitant même de franchir les barrières de leurs domiciles, comme le rapporte Gotson Pierre, rédacteur en chef du site AlterPresse.

 
Équateur : le bras de fer se durcit
Les manifestations contre le gouvernement du président Guillermo Lasso sont entrées, ce 20 juin 2022, dans leur deuxième semaine. Des barricades bloquent les principaux axes routiers du pays. Et les tensions sont de plus en plus vives. Des milliers d’indigènes, à la tête de ce nouveau mouvement de contestation, se rassemblent autour de la capitale, Quito. Ils réclament, entre autres, une baisse des prix du carburant. Le bras de fer est engagé avec le chef d’État conservateur qui a étendu l’état d’urgence à trois nouvelles provinces du pays. Guillermo Lasso accuse les indigènes de vouloir le chasser du pouvoir.

 
Et à la Une du journal de la 1ère 
Les coupures d’eau, l’enfer quotidien de certains habitants de Guadeloupe.

Annoncé en grande pompe, début juin 2022, après les tueries de Uvalde et Buffalo aux États-Unis, le Premier ministre Justin Trudeau a présenté son projet de loi C-21. Le texte est censé empêcher quiconque au Canada d’acheter, de vendre, de transférer ou d’importer des armes de poing. Pas encore adopté, de nombreuses voix estiment qu’il vise à côté.

Après des années de demandes, le gouvernement canadien s’attaque à l’usage des armes à feu. Une réponse à l’augmentation des fusillades dans des villes comme Toronto et Montréal, mais aussi à la hausse des homicides contre les femmes. Le projet de loi C21, actuellement étudié par les parlementaires, prévoit notamment l’interdiction de vente de pistolets dès l’année prochaine. Le texte durcit aussi les peines pour les criminels qui font de la contrebande d’armes, qui pourraient écoper jusqu’à 14 ans de prison. Le gouvernement veut également resserrer sa surveillance aux frontières avec les États-Unis car 80% des armes illégales proviennent de chez le voisin américain. Mais de nombreux criminologues se montrent sceptiques face à ces mesures qui pourraient ne pas être adoptées avant la rentrée. C’est un dossier de Pascale Guéricolas.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

 
Haïti : terreur à l’est de Port-au-Prince
Nouvelle situation de terreur et de tension à l’est de la capitale provoquée par les gangs. Lundi 20 juin 2022, les bandits armés ont mis le feu à une camionnette, non loin de l’Académie de police, sur la route de frères, alors qu’une autre a été incendiée, près de Pernier 28. La nuit précédente, des tirs d’armes lourdes ont été entendus à Tabarre, l’une des municipalités au nord-est de Port-au-Prince, Torcel et Pernier. En conséquence, les activités étaient paralysées hier (20 juin 2022) dans ces zones. Plusieurs milliers de familles ont été contraintes de rester chez elles, en évitant même de franchir les barrières de leurs domiciles, comme le rapporte Gotson Pierre, rédacteur en chef du site AlterPresse.

 
Équateur : le bras de fer se durcit
Les manifestations contre le gouvernement du président Guillermo Lasso sont entrées, ce 20 juin 2022, dans leur deuxième semaine. Des barricades bloquent les principaux axes routiers du pays. Et les tensions sont de plus en plus vives. Des milliers d’indigènes, à la tête de ce nouveau mouvement de contestation, se rassemblent autour de la capitale, Quito. Ils réclament, entre autres, une baisse des prix du carburant. Le bras de fer est engagé avec le chef d’État conservateur qui a étendu l’état d’urgence à trois nouvelles provinces du pays. Guillermo Lasso accuse les indigènes de vouloir le chasser du pouvoir.

 
Et à la Une du journal de la 1ère 
Les coupures d’eau, l’enfer quotidien de certains habitants de Guadeloupe.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *