X

X




  • Éclaboussée par une affaire de corruption, Martine Moïse tente de se défendre

    Éclaboussée par une affaire de corruption, Martine Moïse tente de se défendre0

    Aujourd’hui, la première Dame de la République ne peut plus dormir sur ses deux oreilles ! Raison : le nom de Martine Moïse est cité dans l’affaire Dermalog, une firme allemande qui aurait signé, en juin dernier, un contrat de gré à gré avec l’État haïtien, d’une valeur totale de 27 millions 700 mille dollars américain, pour la fabrication de cartes d’identification nationale (CIN).
    Selon certaines informations, ce contrat signé pour une durée de sept (7) ans a été effectué sans appel d’offre et sans qu’il n’ait été validé par la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSC/CA).
    Déjà, un montant de huit millions 200 mille aurait été décaissé et transféré à la firme de production Dermalog par l’État haïtien.

    READ MORE
  • PetroCaribe-Listes des firmes bénéficiaires de contrat : la vérité au fond du puits  !

    PetroCaribe-Listes des firmes bénéficiaires de contrat : la vérité au fond du puits !0

    L’affaire PetroCaribe, devenue l’affaire personnelle de certains hommes politiques et de certains secteurs, est complexe et son traitement exige la tête froide de l’expert travaillant en toute neutralité et toute indépendance.

    Peu à peu, sans précipitation et sans intérêt, la vérité jaillira. La liste des firmes et institutions ayant reçu des décaissements en provenance des fonds PetroCaribe en est un pas dans la bonne direction.

    READ MORE
  • Les marchands de blackout à nouveau dans le viseur de Jovenel Moïse

    Les marchands de blackout à nouveau dans le viseur de Jovenel Moïse1

    À l’hôtel Hilton, en marge de la 73ème Assemblée générale des Nations unies, le président de la République, Jovenel Moïse a une fois de plus dénoncer, sans les citer nommément, les vendeurs de blackout, bénéficiaires de contrats léonins signés avec l’État haïtien.
    ‘’Il y a des gens en Haïti qui ont en leur possession une lettre de crédit de quinze (15) ans irrévocable et qui reçoivent tous les mois 10 millions de dollars de l’État’’, a laissé entendre le locataire du Palais national.

    READ MORE