« Cette transition doit être la dernière », mettent en garde Jorchemy JEAN-BAPTISTE et Pascal ADRIEN

« Cette transition doit être la dernière », mettent en garde Jorchemy JEAN-BAPTISTE et Pascal ADRIEN

Aujourd’hui tous les secteurs de la vie nationale sont convaincus que le pays est dans une impasse, de l’avis de Jorchemy JEAN BAPTISTE et Pascal ADRIEN.

La constitution est violée quotidiennement, le pays qui fait face à une énorme crise économique, la population est à genoux. La corruption, l’impunité et l’insécurité qui constituent deux fléaux.

Le rêve de la diaspora d’investir en Haïti pour contribuer au développement de son pays a disparu. La faim et la misère ont « demounisés » la population haïtienne. La mauvaise gestion du régime PHTK,dont les deux premières années de l’administration Moïse caractérisées par la corruption(Petro Caribe, Dermalog, massacre de la La Saline, La vie Chère, le chômage) montrent que le président fait partie des problèmes auxquels fait face le pays, constatent Jorchemy Jean Baptiste et Pascal Adrien.

Ces derniers croient que le président Jovenel Moïse, qui souffre d’un déficit de crédibilité et de légitimité, sera dans l’incapacité d’organiser des élections. « Le pays fonce directement vers la transition » comme ils l’avaient mentionné dans la troisième partie de leur ouvrage intitulé ”Toutouni”.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Toutefois, les auteurs de ” Toutouni” en ont profité pour faire quelques recommandations à cette transition gouvernementale:

1- assurer la bonne gestion des produits pétroliers. Créer des emplois pour améliorer les conditions de vie de la population. Renforcer la capacité de l’institution policière et mettre en place un vrai service de renseignements.

2- Mettre en place un plan de désarmement et une politique d’apaisement sociale dans le plus bref délai.

3- lutter contre la corruption, exiger que la lumière soit faite sur l’utilisation des fonds PetroCaribe, le dossier Dermalog. Mener une enquête sur la mauvaise gestion du Sénat de la République en particulier le scandale 152 millions de gourdes pour l’achat de l’eau et du café.

4- Une réforme institutionnelle pour redéfinir le régime politique, accorder à la diaspora le droit de voter lors des élections, seront parmi les priorités de ce gouvernement de transition qui doit durer 3 ans, préconisent Jorchemy Jean Baptiste et Pascal Adrien

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *