Clamé-Ocnam Daméus, un danger pour la République, selon Me Claudy Gassant

Clamé-Ocnam Daméus, un danger pour la République, selon Me Claudy Gassant

Quand il s’agit de dire à Me Clamé-Ocnam Daméus ses quatre vérités, Me Claudy Gassant ne s’embarrasse pas d’élégance. Dans une correspondance en date du 9 novembre, l’ancien commissaire du Gouvernement a reproché vertement à l’actuel commissaire du Gouvernement d’avoir demandé à ses contacts de publier des propos fantasmagoriques laissant croire que Me Claudy Gassant aurait violé une inconnue de 16 ans du Collège Marie-Anne qui travaillait dans l’une de ses entreprises, au mois de juillet dernier.

L’information en question a circulé sur les réseaux sociaux en début de semaine et porte la signature du journaliste Jean Robert Fleury. Contacté par Me Gassant, le journaliste du Nouvelliste a nié avoir rédigé de telles ‘’âneries’’.
Dans la correspondance de l’ancien commissaire du Gouvernement, celui-ci a fait savoir que ses démarches pour identifier le vrai auteur de ces déclarations mensongères et malveillantes ont abouti aux contacts de Me Clamé-Ocnam Daméus.
Laissant transparaitre toute sa vexation, Me Claudy Gassant a qualifié de malade mental bon à l’enfermement le commissaire du Gouvernement près les Tribunal de première instance de Port-au-Prince.
Et la colère de Me Gassant semble avoir atteint son paroxysme lorsqu’il dit regretter que les justiciables soient obligés de vivre avec Me Daméus, malgré tous les dangers que celui-ci constitue pour la République.
‘’J’ai aussi appris que vous avez agi sur instructions de vos supérieurs. Ces derniers pensaient, peut-être, qu’avec votre goût pour l’accomplissement de sales besognes, comme dans le cadre de la procédure suivie dans le dossier PetroCaribe, vous arriveriez surement à m’intimider et ternir mon image comme vous le faites si bien avec vos mandats d’amener collectif émis en violation flagrante des conventions internationales ratifiées par Haïti, de la Constitution et des lois de la République’’, écrit Me Claudy Gassant.
En dernier ressort, l’ancien commissaire du Gouvernement conseille à Clamé-Ocnam Daméus, s’il lui reste encore un peu de bon sens et de dignité, de tirer lui-même les conséquences de ses actes arbitraires et illégaux afin d’éviter la pente rapide qui le conduira tout droit vers le sentier de la déraison et de la déchéance.
Traqué de partout, les jours du commissaire du Gouvernement, Me Clamé-Ocnam Daméus, semble comptés.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *