Commémoration de la bataille de Vertières sur fond de grande crise

Commémoration de la bataille de Vertières sur fond de grande crise

Ce dimanche 18 novembre ramène le 215e anniversaire de la commémoration de la bataille de vertières qui a permis Haïti de se libérer du colonisateur français.
Habituellement les chefs d’État organisent une cérémonie pour marquer cette date historique qui fondateur de la nation haïtienne.

Cette année le déroulement de cette fête pourrait être entravée à cause de la conjoncture politique. Des politiciens annoncent la couleur dans les rues du pays.

 »La ville du Cap-Haïtien est complètement barricadée depuis vendredi soir.

 »Certaines personnalités invitées à la cérémonie ont du se réfugier à Ennery », a tweeté le journaliste Garry Pierre Paul Charles qui doit son succès à ses différentes révélations.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Il décrit à travers cette plateforme que  »la peur s’installe, la police se mobilise et les militants se préparent à gagner les rues pour défier le régime ».

Notons que le samedi 10 novembre dernier l’opposant farouche au régime  » tèt kale » a hissé un drapeau noir et rouge en lieu et place du bicolore bleu et rouge , reconnu par la constitution du 29 mars 1987, au pied d’ un monument historique sur la place Vertières dans la ville du Cap.

Le leader de la plateforme Pitit Desalin a, par cet exploit politique, marqué son territoire et vu sa côte de popularité augmenté.

Il a amené plus d’un à questionner l’existence de l’État dans le pays.

Fier de ce qu’ il a accompli le politicien a déclaré « après ce que je viens de faire dans le Nord, si les bourgeois de Pétion-Ville ne se révoltent pas, c’est qu’ils ne sont pas des hommes, si le président Jovenel Moise ne réagit pas, il doit laisser le pouvoir ». Des paroles cèlebres de l’empereur Jean Jacques Dessalines prononcées après son intervention dans le Sud du pays.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *