Commémoration du séisme: Jovenel Moïse prêche l’union pour la reconstruction de la nation

Commémoration du séisme: Jovenel Moïse prêche l’union pour la reconstruction de la nation

Ce dimanche 12 janvier 2020 marque les dix ans du tremblement de terre qui a touché Haïti, faisant plus de 200 mille morts, détruisant une bonne partie de la capitale. Pour

commémorer cette date, Jovenel Moïse, accompagné, entre autres, du chef de gouvernement, du président de l’assemblée nationale, Carl Murat Cantave, a effectué une offrande florale à Saint-Christophe où sont enterrées plusieurs milliers de victimes de cette catastrophe dans des fosses communes.

Dans le cadre de cette cérémonie commémorative, le président de la République s’est, ensuite, rendu au musée du panthéon national où il a pris la parole pour continuer à precher le dialogue afin de sortir le pays dans l’impasse difficile dans laquelle il se trouve.

Tout au long de son discours, Jovenel Moïse a fait éloge de l’élan de solidarité qu’il y avait au lendemain du sinistre qui a touché le pays. 10 ans après nous projetons une autre image qui fait fuir du pays les étrangers qui nous ont secourus après cette catastrophe ». L’incitation à la violence, la haine nous a transformés regrette M. Moïse qui souligne l’impact du « pays lock » sur l’économie.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

En ce moment, nous avons besoin de l’unité qui nous a donné la force pour appréhender le lendemain après le séisme dévastateur. L’urgence est de trouver cette unité pour la reconstruction de la nation, a indiqué le locataire du palais national qui est revenu sur les risques simsiques qui planent sur Haïti.

« Le pays n’est pas à l’abri des catastrophes naturelles. Il est traversé par plusieurs failles actives dont Enriquillo qui traverse le grand nord. Rien que pour l’année 2019 nous avons enregistré 301 secousses sismiques dans le pays. En outre, nous sommes appelés à enregistrer plus de cyclones avec des vents violents en tant qu’État insulaire exposé aux conséquences du réchauffement climatique. La science a ses limites en matière de prévision. Nous devons donc anticiper les catastrophes ,augmenter la capacité de résilience du pays, réduire notre vulnérabilité », a conclu Jovenel Moïse.

Plus loin, il a souligné des décisions qui ont été prises pour mieux répondre à une éventuelle catastrophe.

« En plus d’avoir décrété cette date journée nationale de réflexion et de sensibilisation à la vulnérabilité d’Haïti face aux risques et aux désastres, nous pouvons également mentionner le projet de loi sur les normes d’accessibilités à l’environnement du bâti qui a été voté au parlement. L’État, note-t-il, s’assure également que l’EPPLS et l’UCLPB respectent les normes dans la construction des logements sociaux.


Monsieur Moïse en a profité pour dévoiler le nom du lauréat du concours architectural pour la reconstruction du Palais national organisé par le Groupe de travail et de réflexion pour la reconstruction du palais national (GTRRPN).
La proposition de Raco Laco est celle qui a été sélectionnée.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *