Coronavirus: de nouvelles mesures touchent les Haïtiens bloqués à l’étranger

Coronavirus: de nouvelles mesures touchent les Haïtiens bloqués à l’étranger

Le Ministère des Affaires étrangères et des Cultes (MAEC) a adopté de nouvelles mesures en ce qui a trait à la situation des Haïtiens bloqués en terre étrangère depuis la fermeture des aéroports à l’apparition de la Covid-19 dans le pays, en mars dernier. Désormais, les chefs des missions diplomatiques et postes consulaires sont en charge des dossiers concernant les Haïtiens qui désirent rentrer au bercail.

Cette décision, prise par le Ministère des Affaires étrangères et des Cultes (MAEC), dans une note publiée le 15 juin dernier, est contraire aux précédentes mesures annoncées par le Premier ministre, Joseph Jouthe. En effet, plus besoin de confirmer une réservation d’hôtel pour un confinement de 14 jours à Visa Lodge ou à Servotel.

Par contre, la nouvelle mesure requiert de faire partie de la liste des ressortissants désireux de rentrer au pays que les chefs des missions diplomatiques et postes consulaires devront établir. Cette liste devra être acheminée à la direction générale du ministère des Affaires étrangères, puis à la Primature. Il est fait exigence aux Haïtiens voulant rentrer au pays de fournir une attestation prouvant qu’ils sont testés négatifs à la Covid-19, la photocopie de la première page de leur passeport, un numéro de téléphone ainsi que leur adresse en Haïti.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • Pierre Anthony
    21 juin 2020, 14:46

    Salut, je suis au bresil pout le moment, des compatriotes et moi essayons bien des jours de rentrer en communucation avec l’ambassade d’Haïti au Bresil, mais c’est sans effet. Leur numero ne sont pas disponibles. Nous sommes bloqués au bresil depuis en mars 2020, nous voulons a tout prix retourner en Haïti au près de notre famille, car nos activités nous manquent. je vous en supplie Haiti24 de faire passer pour nous le mesage. nous sommes pas des residents. ça commence a compliquer pour nous au bresil

    REPLY