Coronavirus: Des zones frontalières équipées pour répondre à l’épidémie

Coronavirus: Des zones frontalières équipées pour répondre à l’épidémie

Le Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales, supporté techniquement et financièrement par le Canada et le Programme des Nations Unis pour le Développement (PNUD), a remis dans la matinée du vendredi 29 mai, à travers le projet d’Appui à la Gouvernance Locale et au Développement Territoriale (AGLDT), un lot de matériels aux communes des régions frontalières.

Cette aide est estimée à 308 mille dollars américains. Elle vise à accompagner les autorités municipales des zones frontalières dans le cadre de la lutte contre le Coronavirus.

Selon une note du ministère de l’intérieur, « ce don consiste principalement en des articles et accessoires tels que du chlore, du savon de lessive, du gel hydro-alcoolisé, des gants, entre autres, mais également des matériels tels que des pompes à aspersion, des châteaux d’eau, des mégaphones et des équipements de protection individuelle, principalement au profit du personnel des administrations des municipalités frontalières ».

« Cette aide, dont bénéficie l’ensemble des 17 communes se trouvant sur la bande frontalière, est destinée notamment à renforcer les activités de sensibilisation communautaire dans le cadre de la lutte contre la propagation de l’épdémie de COVID-19. D’une valeur totale de trois cent huit mille dollars américains (USD 308 000), elle vise par ailleurs à garantir aux administrés des collectivités territoriales, l’accès continu aux prestations de services municipaux, ce, en dépit de la crise engendrée par la propagation du coronavirus », poursuit la note.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Le Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales se réjouit de l’aboutissement de ce projet, fruit de la coopération avec le Canada et le PNUD, qui aidera à adresser localement des défis liés à l’évolution de l’épidémie en Haïti. En ce sens, elle permettra de continuer à informer et sensibiliser les populations sur les mesures barrières à appliquer afin de limiter voire freiner la contamination communautaire.

Conjoncturellement, elle permettra, par ailleurs, de toucher le flux important de ressortissants haïtiens qui franchissent la bande frontalière vers Haïti, via les principaux points officiels et les lieux de passage non officiels, afin d’assurer une approche plus dynamique, efficace et responsable de protection de la population et vers une prise en charge de cas éventuellement déclarés arrivant de la République voisine, explique le MICT.

Pour leur part, le Canada et le PNUD s’engagent à continuer à accompagner Haïti, notamment à travers des projets de renforcement de la gouvernance locale, la modernisation des institutions territoriales et le renforcement des efforts du gouvernement haïtien pour la déconcentration de services publics et une décentralisation effective, assurant le plein accès de la population haïtienne aux services de base, a indiqué la note.

De son côté, l’Association Nationale des Maires Frontaliers (ANMF), au nom de l’ensemble de ses membres, remercie l’ensemble des acteurs nationaux et internationaux qui, par cette initiative, leur permet d’apporter une réponse plus forte et concertée face à la COVID-19, au niveau de l’ensemble de la région frontalière.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *