COVID-19 : 100 000 morts au Brésil, pas un mot de Bolsonaro

COVID-19 : 100 000 morts au Brésil, pas un mot de Bolsonaro

Le Brésil a dépassé le seuil des 100 000 morts de la COVID-19, mais le président Jair Bolsonaro s’est contenté de poster un tweet mettant en valeur les personnes rétablies et de célébrer une victoire de son équipe de football préférée.

Alors que les messages de solidarité envers les familles endeuillées et les critiques contre le gouvernement ont fusé sur les réseaux sociaux, le chef de l’État ne s’est pas prononcé sur ce chiffre tristement symbolique.
Il a juste partagé samedi soir un tweet du secrétariat à la Communication de la présidence, sur lequel on peut lire : « nous regrettons toutes les morts du Covid-19 ainsi que celles des autres maladies ».
Le tweet est illustré d’un tableau évoquant « 3 millions de vies sauvées ou (patients) en voie de rétablissement ». Une allusion aux 2 094 293 personnes guéries du Covid-19 et aux 817 642 actuellement suivies par les services de santé, selon les chiffres du gouvernement, mais sans aucune mention du seuil des 100 000 décès dépassé samedi.
Le tableau cite également « un des taux de morts par million d’habitants les plus bas parmi les grandes nations ». Le Brésil déplore 478 morts par million d’habitants, un chiffre équivalent à celui des États-Unis (487), mais inférieur à celui de l’Espagne (609) ou de l’Italie (583).
Samedi soir, Jair Bolsonaro a aussi publié sur Facebook un message de félicitations à Palmeiras, fraichement sacré champion de l’Etat de Sao Paulo de football, avec une photo de lui souriant, arborant le maillot vert de son équipe favorite.
Contrairement à l’exécutif, les principales institutions du pouvoir législatif et judiciaire, le Congrès et la Cour suprême, ont annoncé un deuil officiel en hommage aux 100 000 Brésiliens terrassés par le virus.
« On n’arrive pas à ce chiffre par hasard. Il a été construit au quotidien, par des erreurs et omissions d’un gouvernement qui a délaissé la science en faveur de l’obscurantisme », a fustigé le journal O Globo dans un éditorial publié sur son site.
Ciro Gomes, troisième de l’élection présidentielle de 2018, a été extrêmement virulent, qualifiant Jair Bolsonaro de « génocidaire » sur Twitter.
« Le Brésil en deuil. Un génocide provoqué par un gouvernement d’incompétents et d’irresponsables », a tweeté ce représentant du Parti démocrate travailliste (centre-gauche).
Lui-même contaminé par le coronavirus le mois dernier, Jair Bolsonaro, 65 ans, n’a cessé de minimiser la maladie qu’il qualifie de « petite grippe », critiquant les mesures de confinement prises par les gouverneurs des États brésiliens.
« Nous avons la conscience tranquille. Avec les moyens dont nous disposons, nous pouvons dire que nous avons fait tout notre possible pour sauver des vies », avait affirmé le dirigeant d’extrême droite jeudi.
AFP et Haiti24

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *