COVID-19: les aînés devraient se faire vacciner dès la fin de l’été

COVID-19: les aînés devraient se faire vacciner dès la fin de l’été

Les Québécois de 60 ans et plus et les personnes vulnérables devraient recevoir une nouvelle dose du vaccin contre la COVID-19 dès la fin de l’été, juge le Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ) dans des avis rendus lundi. 
• À lire aussi: COVID-19: deux nouveaux décès au Québec
Selon les experts du CIT, outre les aînés, les gens vivant avec une maladie chronique, les femmes enceintes et les travailleurs de la santé devraient également être ciblés par la prochaine campagne de vaccination.
«Une offre de vaccination pour les adultes de moins de 60 ans et en bonne santé pourrait cependant être considérée une fois l’ensemble des groupes prioritaires rejoints adéquatement», a ajouté le CIQ.
Par ailleurs, le CIQ a indiqué qu’à son avis, une personne devrait être considérée comme pleinement vaccinée si elle a reçu les deux doses initiales du vaccin, suivi d’une troisième dose de rappel.
«Cette vaccination de base permet de développer une protection satisfaisante contre les infections graves à la COVID-19 dans le contexte où Omicron est le variant dominant. Les doses subséquentes viseront à restaurer l’immunité qui peut décroître au fil du temps», a expliqué le CIQ.
Pour l’heure, les Québécois n’ont besoin que de deux doses de vaccin pour pouvoir être considérés comme pleinement vaccinés.

Les Québécois de 60 ans et plus et les personnes vulnérables devraient recevoir une nouvelle dose du vaccin contre la COVID-19 dès la fin de l’été, juge le Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ) dans des avis rendus lundi. 

• À lire aussi: COVID-19: deux nouveaux décès au Québec

Selon les experts du CIT, outre les aînés, les gens vivant avec une maladie chronique, les femmes enceintes et les travailleurs de la santé devraient également être ciblés par la prochaine campagne de vaccination.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

«Une offre de vaccination pour les adultes de moins de 60 ans et en bonne santé pourrait cependant être considérée une fois l’ensemble des groupes prioritaires rejoints adéquatement», a ajouté le CIQ.

Par ailleurs, le CIQ a indiqué qu’à son avis, une personne devrait être considérée comme pleinement vaccinée si elle a reçu les deux doses initiales du vaccin, suivi d’une troisième dose de rappel.

«Cette vaccination de base permet de développer une protection satisfaisante contre les infections graves à la COVID-19 dans le contexte où Omicron est le variant dominant. Les doses subséquentes viseront à restaurer l’immunité qui peut décroître au fil du temps», a expliqué le CIQ.

Pour l’heure, les Québécois n’ont besoin que de deux doses de vaccin pour pouvoir être considérés comme pleinement vaccinés.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *