COVID-19 : les États-Unis franchissent la barre des 10 000 morts

COVID-19 : les États-Unis franchissent la barre des 10 000 morts

(Washington) Les États-Unis ont franchi lundi la barre des 10 000 morts recensés du nouveau coronavirus, selon l’Université Johns Hopkins, dont le comptage, actualisé en continu, fait référence.
La pandémie y a tué au total 10 335 personnes, pour 347 003 cas officiellement déclarés. La première puissance mondiale est le troisième pays le plus endeuillé après l’Italie (15 877 morts) et l’Espagne (13 055).
Mais alors que le nombre de décès enregistrés quotidiennement commence à baisser dans certains des pays d’Europe les plus touchés, les États-Unis n’ont pas encore atteint le pic de la crise et se préparent à vivre un moment « comme Pearl Harbor » ou les attentats du 11 septembre 2001.
Le pays relève depuis le milieu de la semaine dernière plus de 1000 nouveaux décès quotidiens, malgré les mesures de confinement qui y ont été progressivement mises en place, État par État.
L’État de New York constitue le principal foyer de l’épidémie américaine, avec plus de 4750 morts et 130 000 cas, dont plus de la moitié dans la seule ville de New York.
Les autorités ont prévenu qu’entre 100 000 et 240 000 personnes au total pourraient mourir de la COVID-19 aux États-Unis, selon les modèles et le respect des consignes de distanciation sociale.
La pandémie a fait au moins 70 000 morts dans le monde depuis l’apparition du nouveau coronavirus en décembre en Chine, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles lundi à 7 h.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *