Crise à l’OAVCT: les grévistes minimisent l’ultimatum du Ministère de l’économie

Crise à l’OAVCT: les grévistes minimisent l’ultimatum du Ministère de l’économie

Paralèllement à l’ultimatum lancé par le ministre de l’Économie et des Finances, Jude Alix Patrick Salomon, exigeant les employés grévistes de l’OAVCT de regagner leur poste ,ce vendredi 27 avril, comme prévu, plusieurs dizaines d’entres eux ont descendu dans les rues pour revendiquer leurs droits.

Faisant fi de l’appel du MEF, ils ont parcouru diverses rues de la Capitale dont l’avenue Charles Sumner où se trouve le Ministère de l’économie et des finances (MEF) et un annexe de l’OAVCT afin d’éxiger le départ de Worl Dubic à la tête de la commission technique de restructuration.

Les employés ont dénoncé au cours de cette marche, les autorités gouvernementales qui, selon eux, veulent privatiser l’institution.

Ils ont également critiqué la façon dont la commission technique de restructuration gère l’OAVCT.

En ce sens, l’un des porte-paroles du syndicat des employés de l’OAVCT, Roudy Saint Juste continue de réclamer la démission des 3 membres de la commission, piétinant ainsi l’ultimatum lancé par le MEF, le 26 avril 2018, intimant l’ordre aux employés de regagner leur poste à travers une circulaire.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Par ailleurs, Jean Rivio Désir, un autre porte-parole de l’OAVCT qualififie de tract l’avis du ministère.

Il argumente que le MEF aurait dû acheminer cette circulaire à la Direction des ressources humaines.

Le porte-parole de l’OAVCT dit retenir une violation d’un principe administratif dans la démarche du MEF.

Notons que des syndicalistes dont le Coordonateur de l’Union nationale des normaliens haïtiens (UNOH), Josué Merilien et le président du syndicat des greffiers, Yves André Joseph étaient dans les rues pour apporter leur soutien aux employés de l’OAVCT.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *