Crise politique : la FUSION impute la responsabilité au président de la République

Crise politique : la FUSION impute la responsabilité au président de la République

Le dysfonctionnement du Parlement, une des branches essentielles du système démocratique, est dû à un manque de volonté du président de la République, Jovenel Moïse. C’est la position exprimée par la Fusion des sociaux démocrates haïtiens, dans une note publiée vendredi.

Le parti se dit surpris par la dernière sortie de l’ambassade des Etats-Unis en Haïti, concernant les élections. Le locataire du Palais national n’avait pas la volonté d’organiser les élections dans le pays, aux dires de Mme Edmonde Supplice Beauzile, présidente de la Fusion, rappelant qu’il existait une majorité présidentielle au sein du Parlement.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Selon l’ex sénatrice, avoir constaté la caducité du Parlement en janvier dernier faisait partie du plan de M. Moïse qui a fait trainer les choses afin de se doter des pleins pouvoirs. Le régime au place a une grande responsabilité dans la crise politique qui secoue le pays actuellement, selon la Fusion.

D’un autre côté, la Fusion se montre favorable à la tenue d’élections dans le pays, pour un retour à l’ordre démocratique. Toutefois, la présidente du parti pense que « toute décision du président de constituer unilatéralement un Conseil électoral aboutira à une aggravation de la situation.

Rappelons que vendredi soir, le président Jovenel Moïse a publié l’arrété nommant les neuf membres du CEP, avec le mandat d’organiser un référendum vers une nouvelle constitution et de conduire le processus électoral.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *