“De 2012 à 2018, l’État a accordé des franchises pour 63,5 milliards de gdes”, selon Enomy Germain

“De 2012 à 2018, l’État a accordé des franchises pour 63,5 milliards de gdes”, selon Enomy Germain

L’annulation des franchises peut être bénéfique pour l’État haïtien, mais cela doit se faire de manière ciblée, selon l’économiste Enonmy Germain qui dit croire que l’administration publique n’a pas besoin réellement de franchises douanières.

Plus loin, il informe que de 2012 à 2018, l’État a accordé des franchises pour 63,5 milliards de Gdes.

Seulement pour l’année dernière, l’État haïtien a accordé 19,2 milliards en 2018 de franchises douanières. Ce qui représente une perte énorme pour l’économie haïtienne, selon l’économiste. Il informe que le secteur agricole n’a bénéficié d’aucune franchise douanière.

Cependant, les ONGs sont les premières bénéficiaires de ces franchises qui ont atteint 33 % en 2018. Le secteur industriel 31% ; le secteur public 15%; le secteur privé 4% et les institutions religieuses 2%. L’auteur du livre “Pourquoi Haïti peut réussir” déplore qu’aucune évaluation spécifique n’a été effectuée avant la mise en application de ces mesures.

Pour Enomy Germain, l’annulation des franchises douanières n’est pas une mauvaise décision, toutefois il faudrait une évaluation approfondie pour épargner quelques secteurs. Poussant plus loin son analyse, il se demande si le président de la République a la légitimité et l’autorité morale pour prendre de telles décisions.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *