De Janvier à août 2018, 300 micros séismes enregistrés en Haïti

De Janvier à août 2018, 300 micros séismes enregistrés en Haïti

Le Directeur du Bureau des Mines et de l’Energie, Claude Prépetit, intervenant ce lundi 24 septembre à la 56e conférence des « Lundis de la presse » organisée par le ministère de la Communication a dressé un bilan des activités sismiques enregistrées dans le pays au cours de ces huit derniers mois.

« Durant la période allant de janvier à août 2018, on a enregistré et localisé sur Haïti environ 26 micros-séismes, de magnitudes comprises entre 2.9 et 4.6 sur l’échelle de Richter », note-t-on dans le bulletin sismique du Bureau des Mines et de l’Énergie.

Les plus faibles séismes de magnitude inférieures à 2.9 non ressentis par la population n’ont pas été enregistrés par le réseau sismologique haïtien en raison de faible couverture d’installation de stations sismiques à l’échelle nationale.

Cependant, l’Observatoire sismologique de l’École polytechnique Loyola, établi en République Dominicaine, a informé que 300 micro-secousses dont près de 250 de magnitudes inférieures à 2.9 qui sont enregistrées et localisées au cours de cette même période.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Les départements les plus à risque, informe l’Ingénieur-Géologue, sont l’Ouest, les Nippes et le Grand Nord.

L’Unité Technique de Sismologie (UTS) du Bureau des Mines « rappelle à la population que les séismes ne sont pas prédictibles et peuvent survenir à n’importe quel moment. Seules les actions de préparation et de prévention peuvent diminuer la vulnérabilité du pays face aux séismes : respect des normes parasismiques de construction, apprentissage du comportement à tenir avant, pendant et après un séisme », note le bureau des Mines et de l’Énergie.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *