Des bandits arrêtés par la PNH, libérés par des officiels: Michel-Ange Gédéon dénonce

Des bandits arrêtés par la PNH, libérés par des officiels: Michel-Ange Gédéon dénonce

Le directeur général de la police nationale, Michel-Ange Gédéon sort de son silence pour dénoncer des officiels qui libèrent les présumés bandits après leur arrestation.

Souvent ces officiels rentrent dans des sous-commissariats, récupèrent les armes à feu et demandent aux agents en service de faire sortir de la cellule tel ou tel présumé bandit.

Une attitude condamnée par le DG de la PNH.

Ces officiels cherchent toujours à avoir la police dans leurs poches, a fait savoir Michel-Ange Gédéon en présence du ministre de la justice et de la sécurité publique, d’un responsable de la MINUJUSTH et d’autres policiers, lors d’une réunion de travail.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Au fait, ils cherchent à tromper l’opinion publique en cachant la vérité, a fait remarquer le DG de la PNH.

Les pesumés bandits ont frappé fort cette semaine. Certains d’entre eux parlent à la Radio, regrette le commandant en chef de la PNH ajoutant que des personnalités politiques cherchent à affaiblir le travail de l’Institution policière.

« Comment les bandits font pour avoir des munitions et des armes à feu s’ils n’ont pas de complicité avec des grands manitous ? », se demande Michel-Ange Gédéon qui souligne que le pays est en guerre avec lui même.

Le chef de la police nationale appelle les policiers à rester solidaires et à faire preuve de tempérance. Michel-Ange Gédéon les conseille d’éviter les opérations non planifiées et les exécutions sommaires. Des instructions ont ete passées aux agents de la PNH afin de mettre hors d’état de nuire les bandits.

La mission de la police nationale est de protéger et servir. L’institution policière ne sera jamais en déroute, a garanti M. Gédéon qui appelle à la collaboration des autorités policières dans la lutte contre le banditisme.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *