Des directeurs d’écoles auditionnés par Paul Eronce Villard, la montagne accouche d’une souris

Des directeurs d’écoles auditionnés par Paul Eronce Villard, la montagne accouche d’une souris

Des directeurs d’écoles, accompagnés de leurs avocats, ont répondu à l’invitation du commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Me Paul Eronce Villard, concernant l’augmentation des frais scolaires.

Dans la salle de réunion du parquet de Port-au-Prince, les avocats des parents d’élèves ont soumis un ensemble de documents qui sont « insuffisants”, selon le commissaire du gouvernement, Me Paul Eronce Villard.

Parallèlement, les avocats des responsables d’écoles ont fait savoir qu’aucune instance ne peut contraindre ces directeurs d’écoles de revoir à la baisse les frais scolaires.

L’un des avocats de l’institution Saint-Louis de Gonzague, maître Arnel Rémy, a souligné que seul le service du contentieux des directions départementales du ministère de l’éducation nationale peut trancher dans cette affaire, selon l’article 9 de la loi sur les frais scolaires.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Plus loin, il a précisé que les directeurs d’écoles se sont présentés au parquet de Port-au-Prince par respect pour les avocats des parents qui sont des plaignants. «Nous pouvons déclarer incompétent le Commissaire du gouvernement », a ajouté maître Arnel Rémy pour expliquer que la justice ne peut rien contre les responsables d’écoles.

Par ailleurs, le chef du parquet de Port-au-Prince dit avoir convoqué ces directeurs d’écoles, dont au moins 6 ont répondu à l’invitation, afin qu’une entente soit trouvée entre ces derniers et les parents. Paul Eronce Villard veut éviter que l’ordre social soit troublé à cause d’une telle situation.

Maître Paul Eronce Villard se réjouit d’avoir pu convaincre certains directeurs d’écoles de reconsidérer le cas de plusieurs élèves qui ont été expulsés cette année de leur établissement pour des raisons diverses. Une entente à l’amiable a été trouvée en ce sens, se félicite Paul Eronce Villard.

Ce dernier a, par ailleurs, invité les parents à porter plainte au service du contentieux créé au niveau de chaque direction départementale du MENFP.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *