Des journalistes menacent de ne plus couvrir les activités parlementaires

Des journalistes menacent de ne plus couvrir les activités parlementaires

Des journalistes accredités au Parlement ont rendu publique une note dans laquelle ils « condamnent avec la dernière rigueur les actes d’agression perpétrés par des agents de sécurité du corps législatif contre deux de leurs confrères ».

Ces agents ont giflé un de les leur et brisé la caméra d’un autre, alors que ces journalistes exerçaient leur profession.

« Cet acte qui porte atteinte à la profession de journaliste est ignoble, barbare, antidémocratique et d’autant plus malsain qu’il survient dans l’enceinte même du Parlement, espace censé être le dernier rempart de la démocratie », écrivent les signataires de cette note entres autres : Samuel Céliné journaliste du nouvelliste, Lunie Joseph de la radio Télé Zénith, Jean Robert Delciné de la radio Télé Galaxie, Jean François de radio Boukman, Luckson Saintvil de Métropole, Frantz Cinéus de Télépacific, Juno Jean Baptiste de Magic 9 et du Nouvelliste, Edlène Vernal de Télépacific, Romanes Samedi, Radio méga,Timothé Jackson Challenges Magazine.

Ils sont au total 13 journalistes qui menacent de surseoir à la couverture des activités pendant deux jours, à partir de ce mercredi 22 août, en vue de presser les responsables concernés à garantir leur sécurité.

« Nous nous réservons le droit d’étendre cette suspension au-delà de deux jours si les autorités du Parlement ne prennent pas les mesures pour empêcher que de tels actes se reproduisent. Ces mesures s’avèrent indispensables pour préserver notre intégrité physique et morale », disent-ils.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Ces journalistes ont également dénoncé des menaces de mort dont ils sont l’objet. « Des agents de sécurité ont menacé de tuer des journalistes, accusés de mettre le projecteur sur les privilèges accordés aux élus du peuple ».

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *