Des manifestants utilisent le cadavre d’un jeune homme, accusent la PNH d’assassinat

Des manifestants utilisent le cadavre d’un jeune homme, accusent la PNH d’assassinat

Contrairement aux informations qui circulent sur les réseaux sociaux faisant croire qu’un militant a été tué d’une balle dans la tête, le lundi 5 octobre, au Champs-de-Mars par les policiers, la Coordination de Presse et des Relations de la Police Nationale d’Haïti apporte un démenti formel aux accusations.

Selon le bureau de communication de l’institution policière, le citoyen Vilson René, âgé de 25 ans est décédé des suites d’un accident de circulation survenu à Paloma, commune de Carrefour, suivant les témoignages des proches de la victime dont sa mère, Mme Marie Claudelle Miciale.

Il s’avère que le citoyen Vilson Réné, âgé de 25 ans, n’est pas un étudiant de l’Université d’État d’Haïti(UEH) mais un chauffeur de taximoto. Blessé grièvement lors de l’accident, M. René a été conduit d’urgence à l’hôpital Médecins Sans Frontières pour être pris en charge. En raison de certaines complications il a été, par la suite, transféré à l’hôpital de l’Université d’Etat d’Haïti où son décès clinique a été prononcé.

La Police Nationale d’Haïti dit regretter que des individus mal intentionnés aient récupéré le cadavre et l’ont utilisé afin de créer des troubles à l’ordre public.

Par ailleurs, la PNH rappelle que l’Inspection Générale de la PNH s’est déjà saisie du dossier de la mort tragique de Grégory St-Hilaire, étudiant finissant à l’Ecole Normale Supérieure. Elle donne la garantie que la lumière sera faite sur les circonstances de ce drame et que les coupables seront identifiés puis traduits par devant les autorités judiciaires.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *