Des sénateurs et la PNH préoccupés par la sécurité routière

Des sénateurs et la PNH préoccupés par la sécurité routière

Des sénateurs membres de la commission Justice et sécurité du sénat de la République ont organisé, ce jeudi, une séance de travail avec le haut commandement de la police nationale autour de la sécurité publique et routière du pays.

Pendant la période estivale, plusieurs accidents de la circulation ont été enregistrés au niveau des routes nationales, a fait remarquer le sénateur de l’ouest, Jean Renel Sénatus.

En moins de quinze jours, soit du 29 Juin au 5 Aout 2018, la commission Justice et sécurité du sénat de la République dit avoir enregistré 61 morts et plus de 200 blessés.

Selon Jean Renel Sénatus, toutes ces personnes ont été victimes dans des accidents de la circulation.

Jean Renel Sénatus dit avoir écrit dans un premier temps le directeur général de la police nationale lui demandant de renforcer, via la direction centrale de la police routière, la présence des policiers sur les routes nationales afin de faire la prévention.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Le sénateur de l’Ouest dit avoir identifié un ensemble de problème auxquels font face les agents de la DCPR notamment des voitures qui circulent sans plaque d’immatriculation, avec de faux permis de conduire ou dupliqué.

Jean Renel Sénatusa fait remarquer que la sécurité routière ne concerne pas seulement la police, mais également le ministère des travaux publics, transports et communication qui a son rôle à jouer afin de boucher les trous égouts qui sont à ciel ouvert. Les mairies et les TPTC doivent jouer également leur partition.

Le directeur général de la police nationale qualifie de fructueuse cette séance de travail avec les sénateurs.

Michel Ange Gédéon dit avoir communiqué aux membres de cette commission les dispositifs de sécurité mis en place par les autorités policières pour empêcher les excès de vitesse au niveau des routes nationales.

Michel-Ange Gédéon dit constater une amélioration de la situation sécuritaire dans l’aire métropolitaine de Port-au-Prince.

Le directeur général de la police nationale d’Haïti s’est engagé à prendre des mesures pour réduire le taux de mortalité lié aux accidents de la circulation.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *