DNL: Jean Emmanuel Jacquet fait le bilan de ses 100 jours

DNL: Jean Emmanuel Jacquet fait le bilan de ses 100 jours

Le directeur général de la Direction nationale du Livre (DNL), Jean Emmanuel Jacquet, s’attaque au problème d’organisation des centres culturels et veut moderniser la vente du livre dans le pays.

Comme annoncé lors de son investiture, le DG de la DNL veut accentuer ses actions autour des livres comme vecteur de développement durable, et le renforcement des centres de lecture et d’animation. Ainsi, a-t-il, au cours des 100 premiers jours qui ont suivi son arrivée à la tête de cette institution, posé des actions en ce sens. En effet, depuis sa nomination, le numéro 1 de la DNL a entamé un ensemble de démarches visant à soutenir le secteur du livre en Haïti qui traverse nombre de difficultés. Parmi lesquelles, le lancement du concours “Lire les livres” ; l’élaboration du document de projet du Fonds d’appui à la création et à la promotion littéraire ; l’élaboration du document-projet de réhabilitation des CLAC après les visites d’évaluation, la réouverture de la bibliothèque de la DNL, entres autres.

En outre, la DNL a, durant ces 100 derniers jours, offert son appui à diverses initiatives, toutes en rapport avec les livres : Jean Emmanuel Jacquet veut soutenir les talents. Aussi, a-t-il rejoint la Télévision nationale d’Haïti (TNH), et le Bureau haïtien des droits d’auteurs (BHDA) “pour apporter son expertise en matière de planification d’événements et de constitution de jury” dans l’organisation du concours “Soley Lavi”.

Conscient des contraintes auxquelles il fait face, notamment l’insuffisance de la dotation du budget de l’Etat pour implémenter la politique du livre et de la lecture de la DNL, l’insuffisance du personnel technique dans les directions, le DG de la DNL entend malgré tout honorer ses engagements. De ce fait, il envisage d e travailler sans relâche afin de permettre à la DNL de retourner dans les cahiers de ses principaux partenaires tels que l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) et les Ministères de la Culture (MCC), de l’Education Nationale (MENFP) et de l’Intérieur (MICT).

Advertisement

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *