Dossier Pédernales:le gouvernement vole au secours de ses ressortissants

Dossier Pédernales:le gouvernement vole au secours de ses ressortissants

Le gouvernement , en conférence de presse, ce jeudi 15 mars, s’est prononcé sur la situation qui prévaut à Pédernales, zone frontalière entre Haïti et la république Dominicaine, où les Haïtiens font objet de menace de mort depuis une semaine.

Une commission interministérielle est formée afin d’apporter les réponses nécessaires , selon la ministre a.i des Haïtiens Vivant à l’Étranger.

Le calvaire des Haïtiens qui sont au risque de réprésailles par des dominicains, dans la zone frontalière Pédernales, a commencé depuis lundi dernier.

Le gouvernement réagit 4 jours après. La ministre des Haïtiens vivant à l’étranger, Stéphanie Auguste, a annoncé qu’une commission interministérielle, formée en urgence se rendra ce jeudi 15 mars , à Anse à pître pour discuter avec les élus locaux de manière à apporter des réponses urgentes aux personnes qui habitent au camp provisoire d’Anse à Pitre.

Ces personnes sont logées dans des conditions difficiles reconnait madame Auguste, qui explique que la commune d’Anse à pître n’était pas prête pour accueillir cette affluence.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

La titulaire a. i du MHAVE mise sur l’entraide de la communauté haïtienne comme l’une des mesures palliatives.

Stéphanie Auguste indique avoir fourni aux refugiés des kits hygiéniques et des kits alimentaires .

Cependant , elle reconnait que ces réponses sont insuffisantes et prévoit de prendre des dispositions adéquates afin de répondre réellement aux besoins des victimes, notamment dans l’amélioration des conditons de logement.

De son côté, le ministre des Affaires Étrangères et des Cultes informe avoir entrepris des démarches à distance auprès des autorités dominicaines afin de protéger les Haïtiens.

Porteur de message du président de la république Jovenel Moïse, Antonio Rodrigue prêche un climat de paix pour favoriser la convivialité entre les deux parties de l’île.

Notons que suite à cette crise, 250 familles haïtiennes, dépourvues de tout, ont fui Pédernales pour atterrir à Anse à Pitre.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *