X

X


Du 16 au 26 novembre 2017 se tiendra la foire mondiale de l’écotourisme en République dominicaine.

Du 16 au 26 novembre 2017 se tiendra la foire mondiale de l’écotourisme en République dominicaine.

Pour cette 2ème édition la fondation « Science et Art » réalisera ce grand rassemblement autour de l’écotourisme à Jarabacoa, ville montagneuse, parfaitement propice à l’écotourisme.

En prélude de cette manifestation, la ministre du Tourisme, Colombe Emilie Jessy Ménos, accompagnée du secrétaire d’Etat à la Sécurité publique, Léon Ronsard Saint-Cyr, et du coordonnateur de la Fondation pour le développement du tourisme alternatif (FONDTAH), Camille Bissereth, s’est rendue en république voisine pour un voyage de prospection.

A leur retour, c’est ensemble qu’ils ont rendu compte à la nation de leur séjour.

Ainsi, le mercredi 11 octobre, s’est tenue au local du ministère une conférence de presse, à travers laquelle la ministre du tourisme donna le thème de cette 2ème édition : « Préservons les forêts et les rivières, pour la diversité biologique et culturelle du monde ».

Avec 35 pays représentés et plus de 20 000 visiteurs attendus par jour, c’est une occasion en or offerte à Haïti pour mettre en valeur ses richesses ainsi que ses potentialités touristiques, dit-elle.

Un pavillon d’une superficie de 120 mètres carrés sera mis à la disposition de la délégation haïtienne afin d’y exposer et mettre en valeur toute sa richesse, culturelle, gastronomique, et touristiques.

Selon la ministre, le défi est de taille car pour elle, la participation d’Haïti à la deuxième édition de cette foire sera très bénéfique pour le pays car beaucoup de retombées positives pourront en découler.

 Et pour peu dire, Haïti est encore méconnue de bon nombre de Dominicains. Une opinion également partagée, dit-elle, par son homologue dominicain, Francisco Javier Garcia Fernandez, qu’elle a rencontré quelques heures avant son retour en Haïti.

 Des protocoles d’accord en tourisme sont envisagés entre les deux pays, a informé la ministre.

Avec divers entretien avec des hommes d’affaires de Santiago, la deuxième ville du pays, la ministre affirme qu’une passerelle de discussion entre les entrepreneurs haïtiens et dominicains.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *