Economie: Aux abois, des petites et moyennes entreprises sollicitent le concours de l’État

Economie: Aux abois, des petites et moyennes entreprises sollicitent le concours de l’État

Pour la deuxième fois, des petites et moyennes entreprises (PME), regroupées à travers la structure baptisée « sa se biznis pa m » (SSBP), appelle le gouvernement à entreprendre des actions concrètes leur permettant d’assurer leur survie et continuer à desservir la population.

En raison de la dégradation de la situation socio-économique du pays, fragilisée par la pandémie du nouveau coronavirus qui a obligé beaucoup d’entreprises à fermer leurs portes et/ou réduire leur personnel, Sa se biznis pa m (SSBP), regroupant plus de deux cents entreprises, lance un cri d’alarme et fait des propositions au gouvernement haïtien dans le cadre du programme de relance économique post covid-19.

Ainsi, Carine Fombrun, propriétaire directrice générale du complexe tropical, également membre de SSBP, propose au gouvernement de relancer le programme « Agribusiness » visant le financement des petites et moyennes entreprises (PME) locales selon critères d’un protocole d’accord élaboré entre les parties. Elle souhaite également que soit relancé le programme Fonds de Recapitalisation des Entreprises Haïtiennes (FREH) et que soit accordé un minimum de 20% des appels d’offres aux PMEs locales, notamment celles évoluant dans la production locale.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

S’agissant de la fiscalité, Mme Fombrun exhorte la direction générale des impôts à accorder au PMEs un délai allant jusqu’au 31 janvier 2021 pour payer leurs impôts en leur épargnant des intérêts de retard et amendes de bilan, compte tenu des crises socio-politiques qui ont saboté leur bon fonctionnement au cours de ces deux dernières années.

Aussi, Mme Fombrun demande à la DGI de réduire de 50% les taxes sur l’importation des matières premières et autres intrants destinés à la production locale. Elle appelle, également, la DGI à augmenter entre 20 à 25% les droits de douane sur l’importation des produits également disponibles en Haïti comme: le lait, le beurre d’arachides (mamba), le café entre autres.

Selon Carine Fombrun, ces propositions et bien d’autres seront très utiles et permettront, aux PMEs de se recapitaliser et générer plus d’emplois.

Ces propositions de SSBP interviennent à un moment économique crucial où la dépréciation de la gourde s’accélère et le taux d’inflation atteint les 22.6%.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *