Économie : Mise en garde du MCI contre la vente de biens et services en monnaie étrangère

Économie : Mise en garde du MCI contre la vente de biens et services en monnaie étrangère

Le Ministère du Commerce et de l’Industrie tire la sonnette d’alarme en ce qui a trait à la vente des biens et services dans une monnaie étrangère. En effet, ce vendredi 7 août, via un communiqué de presse et conformément aux articles 1er et 3 de l’arrêté du 18 septembre 2018, le MCI a rappelé l’obligation qui est faite aux commerçants de libeller et d’afficher leur prix en la monnaie nationale.

Jonas Coffy veut combattre les magasins qui affichent leur prix dans une monnaie étrangère. À cet effet, le ministre du Commerce et de l’Industrie envisage, selon ce qui est mentionné dans le communiqué, de prendre des mesures coercitives afin de forcer les contrevenants à respecter les lois haïtiennes en ce qui a trait à la vente des biens et services sur le territoire national.

Rappelons que selon la Constitution de 1987, la monnaie nationale d’Haïti est la gourde. Toutefois, bon nombre de magasins affichent leurs prix en dollars américains depuis un certain temps, d’où la justification du rappel à l’ordre lancé par le MCI.

4 comments

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

4 Comments

  • Da
    7 août 2020, 20:55

    Foutaise. L’etat a perdu son droit d’ainesse. Les proprietaires des maisons exigent aux locataires de payeer en u s

    REPLY
    • Antoine Langamier@Da
      8 août 2020, 02:13

      Depuis 1986, l’État est Méconnaissable. C’est la raison pour laquelle, en 2010, une partie des Votants ne manquait pas de recourir à "Banm Chawony Mwen" Martelly, en vue de permettre à l’État de reprendre ses Droits. BIEN COMPTÉ, MAL CALCULÉ. Martelly se moun Kontrebandye yo. Et il n’a pas été à l’École du Dr François Duvalier et du professeur Leslie François Manigat.

      Comme pour les marasa Aristide/Préval, les "Analfabèt pa bèt" allaient frapper à la mauvaise porte. Le "Nèg Bannann Nan" Moise restait pendant trois ans dans la voie de la PERDITION de ses prédécesseurs. Le "pays lock" en vue de l’avènement de la "TRANSITION DE RUPTURE" (dixit les Résidus lavalas et alliés), a fait sortir le président Jovenel Moise de sa LÉTHARGIE (Symptôme qui provoque un sommeil profond et de longue durée…)

      Il est plus d’une fois prouvé, de Jean Bertrand Aristide à Jovenel Moise, on ne donne pas ce qu’on n’a pas. 2021 ou 2022, ce n’est pas le plus important pour les gens conscients et patriotes. Jovenel Moise aura à laisser le pouvoir comme ses prédécesseurs, sans travailler à l’avènement d’un autre type d’État.

      L’État contre la Nation persiste et signe.

      REPLY
  • Patrick GUITEAU
    7 août 2020, 22:48

    C’est bien de faire ce rappel puisque la dolarisation de l’economie rime avec la decapitalisation, voire la pauperisation d’une grande fraction de la population. Cependant, il ne suffit pas seulement de faire des rappels, en tant que Ministère de regulation, il faut aussi adopter des mesures de coercition. Celle-ci doit toujours venir en appui à la loi.

    REPLY
    • Antoine Langomier@Patrick GUITEAU
      8 août 2020, 00:35

      L’Etat n’a pas d’autres moyens, sinon que des Rappels pour la FORME. Face aux POTENTATS, L’Etat ne sait pas a’ quel saint se vouer. Le chef de gang Iscar n’est pas plus puissant que KETHIA LOUIS.

      REPLY