Éditorial :Forces de l’ordre ou agents du désordre ?

Éditorial :Forces de l’ordre ou agents du désordre ?

Définitivement, Haïti est le pays où l’impossible est possible et le possible impossible. C’est le moins qu’on puisse dire à la vue de la « bêtise policière », hier lundi.

Des hommes et des femmes, chargés de faire régner l’ordre dans la Cité, mais légitimement insatisfaits de leurs conditions de travail et de vie, ont laissé parler la « bête » en eux, incendiant ainsi des stands érigés au Champ-de-mars en perspective à l’organisation du Carnaval national. Des seigneurs de l’ordre public se métamorphosent en démons du feu, comme si « avoir parfaitement raison donne le plein droit d’avoir tort ».


Haïti est le pays où l’on ne s’étonne de rien. Nous portons le chaos dans nos gènes, dans notre tête, dans notre cœur.

Mais voir des policiers, des forces de l’ordre, des protecteurs et serviteurs de la société, se convertir en pyromanes, il y a lieu de s’en entonner. Oui, c’est étonnant qu’on puisse s’étonner encore de quelque chose. Il y a lieu d’avoir peur pour l’avenir de la sécurité.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Les pyromanes d’aujourd’hui pourraient être les kidnappeurs, les bandits, les terroristes de demain. Oui, nous parlons d’hommes et de femmes légalement armés, insatisfaits, frustrés. Quand nécessité fera loi, les policiers frustrés à raison, pourront retourner leurs armes contre nous.

Prions Dieu pour que l’État satisfasse au plus vite toutes leurs revendications! Pour une fois, contentons tout le monde et son père. Sinon, demain dans le secret, les policiers frustrés et insatisfaits, nous terroriseront, nous voleront, nous tueront…

Aujourd’hui, effrontément, ils crient à l’infiltration de leur mouvement. Quel sera donc l’excuse de demain?

2 comments

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

2 Comments

  • Antoine Langomier
    18 février 2020, 10:31

    Oui, il est trop tot de les accuser! Vous ne pouvez pas etre aussi affirmatif comne l’homme de la rue. Il n’y a pas encore une Enquete, ce n’est pas possible de savoir ce sont les policiers qui ont mis le feu dans les stands. X ou Y pourrait bien creer des evenements en vue d’accuser les policiers et de les noyer. Personne n’est dupe!

    Alors, vous pensez en dehors de "pays lock," et du parlement (50e residence), le president va diriger le pays a’ sa guise, il ne sera pas aussi facile. Les zefeyis de "pays lock" ne dorment pas. Le president Jovenel Moise a du bon boulot!

    Ce n’est pas eliminer mes commentaires qui vont resoudre les problemes. Comme on dit dans le jargon de l’autre, le Thermometre indique le degre’ de la fievre… Il ne faut pas le briser. POINT BARRE ne doivent pas etre des mots vides de sens comme les Tim Tim Bwa Sech. Ici, il s’agit de la PURE VERITE’!

    REPLY
    • Dukens aristal@Antoine Langomier
      18 février 2020, 18:44

      Nou pa we ke nou pi mechan ke se polisye ki fèl zak la pa bel, men jan nap bani yo kòm si nou pa nan peyi a nou pa konn sa yap viv. Ke se yo ki sèvi pon pou tout bagay ke jòb lapolis la souvan oblije yon jop paspouki, yon job ti sousou. Majorite nan nou bliye ke nou se ayisyen fè bèl diskou ekri bèl paj jus defann kòb nou pral fè sou stann

      REPLY