Éditorial :Le bon foot chasse la mauvaise politique

Éditorial :Le bon foot chasse la mauvaise politique

Un calme apparent, fragile, s’installe dans les rues depuis que la Sélection haïtienne s’impose de tout son poids dans la 25ème édition de la Gold cup.
En effet, le football a tout carrément éclipsé la politique. Les appels à la mobilisation des politiciens et des PetroChallengers font place à une nation plutôt préoccupée, rêveuse de remporter cette prestigieuse compétition de la CONCACAF. Les voix qui appellent à la démission du président de la République se taisent un peu. Se font entendre aujourd’hui celles qui crient à chaque victoire de l’équipe nationale de football.

Pour l’instant, ce n’est plus la politique qui prend tout en otage. C’est plutôt le football qui occupe les esprits.
Même si les opposants les plus farouches à Jovenel Moïse continuent de crier leur colère contre le pouvoir en place dans certains medias, notamment dans les émissions à caractère politique, aujourd’hui les rues sont quelque peu désencombrées, les manifestions ne font pas recettes.

D’ailleurs, aucun appel à la mobilisation antigouvernementale n’a été lancé depuis que la sélection nationale de football a conquis les cœurs de plus en plus d’Haïtiens en abandonnant sa mauvaise réputation d’éternel perdant.

Les 4 magistrales victoires d’affilés des Grenadiers ont fait taire la forte voix de l’opposition politique et, dans une moindre mesure, celle des PetroChallengers qui réclamaient la démission sans délai du président de la République.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Le pays est en mode ‘’A l’assaut’’, les yeux sont rivés vers les Etats-Unis, la Costa-Rica et la Jamaïque. Bref, sur toutes les pelouses que foule la bande à Marc Colas et Dukens Nazon.

Concomitamment à la 25ème édition de la Gold Cup, se joue la 46ème édition de la Copa America, au pays du roi Pelé.
Quoique boiteuses, les équipes brésilienne et argentine attisent la joie de leurs fans ici en Haïti. Et comme si le hasard faisait toujours bien les choses, le Brésil affrontera l’Argentine ce mardi 2 juillet, Haïti à rendez-vous avec le Mexique le même jour. Autant dire que l’esprit des Haïtiens voyage entre l’Amérique du Nord et l’Amérique du Sud.
Donc, les revendications sociopolitiques quoique légitimes peuvent attendre un peu, sans être pour autant oubliées!

D’ailleurs, des petites dérisions, des petits mots d’esprit sur les réseaux sociaux, viennent souvent rappeler que l’affaire PetroCaribe est encore bien vivante dans les têtes.
Bien vivante, oui ! puisque les deux compétitions ne dureront pas éternellement. A partir du dimanche 7 juillet, Gold Cup et Copa America seront derrière nous.

Ce qui est certain, c’est que les opposants politiques vont reprendre leur mobilisation anti-Pouvoir.
Mais du coté de l’équipe en place, on ignore ce que le président de la République, Jovenel Moïse, détient comme plan pour gouverner le pays comme les émissaires de l’OEA le lui avaient demandé.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *