Éditorial :Qui détient la puissance publique ?

Éditorial :Qui détient la puissance publique ?

Martissant reste et demeure jusqu’à présent un défi pour Jovenel Moïse, premier citoyen de la nation, qui n’arrive pas à garantir la sécurité du peuple.

Martissant reste et demeure jusqu’à présent la mer à boire, une montagne à soulever pour Michel-Ange Gédéon qui peine à se montrer digne de porter le titre de « Commandant en chef de la PNH ».

L’ordre public, sous la présidence de Jovenel Moïse et sous la direction de Michel-Ange Gédéon, est dénué de tout sens. L’expression est vide.

Ce sont les bandits armés qui détiennent le monopole de la violence, légitime et/ou illégitime. Ce sont eux qui décident de faire taire leurs armes. Ce sont eux qui décident du déroulement de la vie quotidienne.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Ils n’épargnent personne. Ils tirent à bout portant sur la population civile, retournent leurs armes contre ceux-là même qui sont leurs pourvoyeurs. Un député a été victime récemment, personne n’est à l’abri des balles.

L’administration de Jovenel Moïse, la PNH sous la direction de Michel-Ange Gédéon, incarnent « l’impuissance publique ». L’autorité n’habite ni au Palais national ni à la Direction générale de la police nationale. C’est un fait!

Seuls les gangs armés sont grands, tout le reste est faiblesse!

Le pays n’est pas dirigé, alors que des hommes armés jusqu’aux dents mettent certains quartiers au pas.

Le mandat du DG de la PNH arrive à son terme dès ce 29 août. Quel est son bilan? La capture d’Arnel Joseph, peut-être ! Le chef de gang « Sourit » sourit, pouffe de rire à entendre cela.

Désormais, la balle est dans le camp du président de la République à qui revient la prérogative de nommer un autre chef de police. Sur qui jettera-t-il son dévolu ? Quel est son plan de sécurité pour Martissant? La Saline? Le Bas-Artibonite? Pour le pays en général ?

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *