Entre Jean Henry Céant et la Primature, il n’y a qu’un pas!

Entre Jean Henry Céant et la Primature, il n’y a qu’un pas!

 »Le Sénat de la République n’entend pas interférer dans la formation du Gouvernement », dixit Joseph Lambert.

Pour une fois, prenons pour vérité de La Palice la parole d’un politicien. Pas n’importe qui!

Refusons nous à croire qu’après cette affirmation, mille fois claironnée à travers les médias et les réseaux sociaux, qu’il y aura palinodies au prochain carrefour, de la part du Président du Sénat de la République.

Fin connaisseur des dossiers, imbu de la situation sociopolitique, économique du pays, pour avoir parcouru plus d’une fois le territoire national en quête de vote populaire massif, Jean Henry Céant peut se vanter d’avoir déjà conquis le cœur des sénateurs. Plus modestement, de la grande majorité des pères conscrits.

En effet, sauf coup de théâtre, inhérent à la politique en Haïti, les sénateurs, à en croire l’élu du Sud-est, s’attarderont plutôt sur le contenu de l’énoncé de politique générale du Premier ministre nommé et non sur l’homme.

En termes clairs, le vote sera hautement technique au lieu d’être éminemment politique.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Beau changement de paradigme pour un Grand corps apparemment fatigué d’être décrié !

Jusqu’à preuve du contraire, l’obstacle aujourd’hui reste la chambre des députés.

La bande à Gary Bodeau ne jure que par le partage du gâteau. Pouvoir ! Pouvoir ! Pouvoir !

L’élu de Delmas en veut plus, encore plus pour pouvoir construire des routes, des écoles, des hôpitaux dans sa commune.

Gary Bodeau n’est pas le seul. D’autres députés veulent plus de pouvoir pour prouver au Peuple leur talent de  »Roi bâtisseur ».

Premier ministre nommé, Jean Henry Céant se doit aujourd’hui de discuter ou de négocier, s’il veut prendre définitivement siège à la Primature.

Homme politique expérimenté, le notaire de 61 ans est en mesure de franchir les deux étapes, au cas où les représentants du peuple au bord de mer ne se laisseraient emportés par la gloutonnerie démesurée.

Cette envie, nos chers élus sauront la contrôler. Jusqu’à preuve du contraire, croyons à cette vérité!

2 comments

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

2 Comments

  • Monique Lucien Eske
    13 août 2018, 23:44

    Eske moun la fe bann san ke sa yo kongyansf

    REPLY
  • Alex celian
    14 août 2018, 10:32

    Pèp Ayisyen Ayiti se pou nou li ye ,an nou mete tèt nou ansanm pou niu chanje figi peyi sa a .Tande jodi a map ba nou yon konsèy pa kou pyès moun kap jwe nan tèt nou ,paske nou konnen tout moun ki genyen volonte poul travay an favè peyi a .Tande nap pran chans avèk notè Jean Henry Ceant ,poukisa mw di nou sa se paske lè map gade tout Politisyen Ayiti genyen nan moman an mw pa wè youn la dan yo kite genyen politik mesye Jean Henry Ceant te genyen nan epòk li te pozè kandidal a la prizidans ,jodi nap bal chans li pou li devlope tout sal te di yon epòk kanpay li a ,pa bliye yon premye minis pa ale travay pou tèt li sèlman paske li fè pati gèdman anplas la fòk li travay tou pou pouvwa anplas la paske se li ki metel men genyen anpil bagay premye minis la kabab fè pou pèp le . Frè m avèk sè m yon fè m konfiyans vote Mesye Jean Henry Ceant konm nouvo Premye minis Peyi a . Viv Ayiti Viv Ayisyen Bondye Beni Ayiti mèsi.

    REPLY