Éphémérides du 16 novembre

Éphémérides du 16 novembre

Les évènements historiques qui se sont déroulés un 16 novembre en Haïti.

2000 : Condamnation par contumace de présumés auteurs du massacre de Raboteau

Condamnation par contumace de 35 anciens militaires et membres du Front pour l’avancement et le progrès haïtiens (FRAPH), dont l’ex-général Raoul Cédras, bénéficiaire du coup d’Etat du 30 septembre 1991, son ex-chef d’état major l’ex-général Philippe Biamby et Emmanuel Constant, un des membres fondateurs du FRAPH, réfugié, à la fin de 1994, aux Etats-Unis. Ils furent condamnés pour «meurtre, complicité de meurtre, torture et association de malfaiteurs» dans le massacre de Raboteau (avril 1994).

Journée Mondiale

16 novembre : Journée Internationale de la tolérance

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Le 12 décembre 1996, l’Assemblée générale des Nations Unies a invité les états membres à célébrer la Journée internationale de la tolérance le 16 novembre de chaque année par des activités s’adressant aux établissements d’enseignement eu au grand public (résolution 51/95).

Cette mesure faisait suite à l’Année des Nations Unies pour la tolérance en 1995, proclamée par l’Assemblée le 20 décembre 1993 (résolution 48/126). La conférence générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture a proclamé l’année 1995 Année des Nations Unies pour la tolérance. Le 16 novembre 1995, les Etats membres de l’UNESCO ont adopté une Déclaration de principes sur la tolérance et un Plan d’action destiné à donner suite à l’Année.

L’UNESCO propose dix pistes d’actions pour lutter contre l’intolérance :

  1. La diversité au sein de votre communauté
    Où que vous habitiez, vous seriez probablement surpris de l’extrême diversité qui règne au sein de votre communauté. Quelqu’un a dit que chaque culture est un ensemble d’influences subies. Livrez-vous à une enquête sur la diversité culturelle au sein de votre ville ou communauté. Qui sont les habitants ? Comment vivent-ils ? Des articles, des interviews, des affiches ou des expositions peuvent servir à mettre en lumière la diversité des identités et des cultures. Comment cette diversité s’exprime-t-elle en musique ? Pensez à la multiplicité des danses et musiques traditionnelles que vous connaissez et à tout ce que celles-ci dénotent d’influences mutuelles. Organisez un concert ou un festival réunissant toute une gamme de ces traditions culturelles.
  2. Les droits de l’homme
    De quelle manière les droits des membres de minorités nationales, ethniques, religieuses, linguistiques ou autres sont-ils garantis au sein de votre communauté, de votre nation, de votre région ? Qu’en est-il des peuples autochtones, des travailleurs migrants, des demandeurs d’asile et des réfugiés, des handicapés ? Leurs droits sont-ils promus et protégés ? Pensez-vous que les responsables du maintien de l’ordre de votre communauté soient suffisamment informés des droits de l’homme ? Que pouvez-vous faire pour améliorer les attitudes ou les comportements envers les minorités ?
  3. Programmer son action en faveur de la tolérance
    Rédigez vous-même un projet ou programme d’activités en faveur de la tolérance. Cela implique de déterminer pour vous-même ce qu’est la tolérance et quel est le meilleur moyen de transmettre les valeurs qui s’y attachent. Passez au crible vos manuels scolaires, les émissions de télévision et les articles de presse pour débusquer les stéréotypes (concernant notamment les sexes) et les préjugés sur les nationalités et les groupes ethniques. Quelles priorités assigneriez-vous, en matière de tolérance, à votre ville, pays ou région ?
  4. Dire non à la violence
    Comment naît la violence dans une communauté, une école ou un foyer et comment peut-on l’enrayer ? Reproduisez la dynamique de la tolérance et de l’intolérance par des jeux de rôle, des dialogues, des exercices de résolution de malentendus. Organisez des débats publics où vous vous entraînerez à défendre alternativement deux points de vue opposés. Comment imaginez-vous la coexistence pacifique d’individus et de groupes différents ? Qu’est-ce qui fait qu’elle fonctionne et qu’est-ce qui peut la saper ?
  5. Diversité écologique et diversité humaine
    Toute communauté est fondée sur l’interdépendance. Pas plus que les végétaux ou les animaux, nous ne pourrions survivre si nous étions tous semblables. Trouvez des exemples de cette vérité puisés dans la vie quotidienne de votre localité. Montrez par des exemples concrets comment une culture de paix et de tolérance peut promouvoir la sauvegarde de l’environnement. Lancez un projet dans votre école ou votre voisinage.
  6. La tolérance religieuse
    Organisez une rencontre de représentants de divers groupes religieux et non confessionnels de votre communauté pour examiner comment chacun enseigne la tolérance. Comment enseigne-t-on la tolérance dans les différentes religions du monde, y compris celles des peuples autochtones ? Toutes les religions étant plus ou moins fondées sur des valeurs d’amour et de justice, aucune ne saurait être invoquée pour justifier la violence ou la guerre. Le dialogue et la discussion entre les représentants des diverses religions sont une tradition séculaire qui n’a en rien perdu sa valeur.
  7. Actualité de la tolérance
    Organisez des débats sur les événements de l’actualité analysés en termes de tolérance et d’intolérance. Réfléchissez aux conflits du passé et à ceux d’aujourd’hui. Comment auraient-ils pu être résolus ou évités ? Qu’en est-il de la question des droits de l’homme dans l’actualité aujourd’hui ? Quels sont les droits et libertés fondamentaux reconnus par la communauté internationale ? Comment fonctionnent les pays pluriculturels et multilingues ? Quels sont les intérêts communs aux peuples dans leur diversité ?
  8. La tolérance et le sport
    Quelles manifestations sportives ont une envergure internationale ? Quel en est le but ? Quels sont les liens possibles entre le sport et l’intolérance (exclusion des plus faibles, esprit de clocher, violence dans les stades) et comment y remédier ? Organisez une rencontre athlétique sur le thème de la diversité et de la tolérance.
  9. La créativité à l’œuvre
    Le message d’une œuvre d’art est inépuisable. Interrogez l’oeuvre d’un artiste d’une autre région du monde et demandez-vous ce qu’elle vous apporte. Concevez des récits, des pièces, des poèmes, des chansons, des articles, des peintures, des affiches, des photographies ou des vidéos illustrant les thèmes liés à la tolérance et publiez-les ou diffusez-les. Ecrivez à des personnalités connues pour leur poser des questions et leur communiquer vos idées sur le sujet de la tolérance.
  10. Créer des liens internationaux
    Amorcez un dialogue international ou lancez un projet de jumelage scolaire par lettre ou courrier électronique. Dialoguez avec des correspondants étrangers sur les questions et les problèmes de votre vie quotidienne. Echangez des cassettes ou des photos. Etudiez la possibilité de participer à des stages d’été internationaux ou à un programme d’échange scolaire.

16 novembre : Semaine mondiale de l’entrepreneur

L’esprit d’entreprise est aujourd’hui célébré dans de nombreux pays du monde, mais la semaine consacrée aux entrepreneurs a une origine purement anglo-saxonne. Elle existe depuis 2007 et s’appelle en réalité « Global Entrepreneurship week ».

La France a rejoint le mouvement un peu plus tard, grâce à l’impulsion du Mouvement des Journées de l’Entrepreneur et, chaque année, c’est la troisième semaine de novembre qui est retenue pour cette manifestation.

Il s’agit de fêter l’entrepreneur et l’esprit d’entreprendre comme on pourrait fêter la danse ou la musique. Nos entrepreneurs ont des talents et les mettent au service de la société, aussi bien dans les secteurs de l’économie traditionnelle que dans les activités technologiques innovantes, l’économie sociale et solidaire, la protection de l’environnement, etc…

Fêter les entrepreneurs c’est donner un visage à la passion.

Les dates
En 2020, les dates de la semaine mondiale de l’entrepreneur sont fixées du 16 au 22 novembre.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    17 novembre 2020, 16:11

    Jal CEDRAS ak chef para Constant se Gwo Betize! Yo pat konnen kijan pou yo fe Coup d’Etat, se pou yo te fe Augusto Pinochet… ak Blaise Compaore montre yo. Se Coup d’ Etat rate a wi peyi a kontinye peyeeeeeeeeeeeee. Ne dit-on pas, Malheur a’ CELUI qui met la main dans la Charrue et qui regarde en arriere.

    REPLY