Fedenel Monchery, Pierre Richard Duplan et Jimmy Cherisiers cités dans une enquête de la DCPJ

Fedenel Monchery, Pierre Richard Duplan et Jimmy Cherisiers cités dans une enquête de la DCPJ

Les noms du directeur général du ministère de l’intérieur et des collectivités territoriales, Fedenel Monchery, du délégué départemental de l’Ouest, Pierre Richard Duplan et un ancien policier, Jimmy Cherisiers, figurent dans les résultats d’une enquête de la Direction Centrale de la Police Judiciaire acheminés au parquet de Port-au-Prince dans le cadre du dossier de La Saline.

Le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Paul Eronce Villard dit avoir ordonné à la direction centrale de la police judiciaire, qui travaille sous l’obédience du tribunal de première instance de la juridiction, de se transporter à nouveau sur la scène du crime afin de mener une enquête.

Les agents de la DCPJ avaient reçu l’ordre de prélever des morceaux de cadavres humains ,de cheveux, des traces de sang et tous autres indices trouvés sur le lieu pouvant permettre la reconstitution de la scène de crime qui est une exigence professionnelle et scientifique, a fait savoir Paul Eronce Villard.

À l’issue de cette enquête, la direction centrale de la police judiciaire a acheminé un premier rapport au parquet de Port-au-Prince qui a été transféré au cabinet d’instruction le 4 janvier dernier, selon Paul Eronce Villard qui rappelle que l’instruction est obligatoire en matière criminelle. 9 individus ont été appréhendés dans le carde ce premier rapport, selon le chef du parquet.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Les rapports de la fondation Je klere et du réseau national de défense des droits humains, RNDDH, ainsi que celui de maître Sonel Jean François, ont été transférés au bureau du juge Chavannes Étienne.

Cependant, le 19 février dernier, le parquet de Port-au-Prince a reçu un deuxième rapport qui a été déposé avec un réquisitoire supplétif au bureau du juge instructeur chargé d’instruire le dossier. Deux autres personnes ont été arrêtées.

Le parquet de Port-au-Prince a reçu, le 3 avril dernier, un troisième de la direction centrale de la police judiciaire qui a été transféré au bureau du juge Chavannes Étienne avec un réquisitoire supplétif, selon le Commisaire du gouvernement de Port-au-Prince Paul Eronce Villard.

Dans le cadre de l’enquête de la DCPJ, 11 individus sont arrêtés.

D’autres personnalités et des « ainsi connus » figurent dans les résultats de l’enquête de la DCPJ.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *