Financement des risques de catastrophes en Haïti : le gouvernement veut renforcer les capacités nationales de préparation aux crises

Financement des risques de catastrophes en Haïti : le gouvernement veut renforcer les capacités nationales de préparation aux crises

A l’initiative du ministère de l’Economie et des Finances, une conférence internationale de haut niveau a eu lieu ce mardi, en Haïti, autour du financement des risques de catastrophes.

Cette conférence, organisée avec l’appui de la Banque Interaméricain de Développement (BID) et la Banque Mondiale, a réuni des acteurs clés, des partenaires de développement et des agences multinationales, entre autres.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

A cette occasion, les autorités gouvernementales ont souligné l’importance de la Politique nationale de promotion et de protection sociale (PNPPS), adoptée en 2020, qui « constitue le socle des interventions du gouvernement pour protéger les populations pauvres et vulnérables contre les chocs climatiques et préserver le capital humain ».

« Il faut maintenant consolider les acquis et renforcer les capacités financières de l’Etat afin de prendre des décisions appropriées de manière à atténuer l’impact socio-économique, budgétaire et financier des catastrophes naturelles. La réponse passe par un effort commun tant au niveau national qu’international en vue de renforcer les capacités nationales de préparation aux crises à travers des politiques publiques efficaces et des mesures pratiques pour la réduction de la vulnérabilité des communautés », fait avoir le chef du gouvernement Ariel Henry.

Environ 10 milliards de dollars ont été absorbés dans les réponses aux catastrophes de 2010 à aujourd’hui, selon le représentant de la Banque Mondiale en Haïti, Laurent Msellati. Ces fonds pourraient contribuer au dévéloppement socio-économique d’Haïti, regrette-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *